Khalid et Anita ont fait croire au coup de foudre, ils ont été condamnés

VERVIERS Khalid un Marocain de 40 ans qui vit depuis 2005 en Belgique, en séjour illégal et sans papiers, rencontre en 2007 Anita dans un café. C’est, dit-il, le coup de foudre. Cinq mois plus tard, c’est le mariage. Grâce auquel il obtient un permis de séjour. Mais en septembre 2008, c’est déjà la rupture.

“Après le mariage, j’ai découvert une autre femme qui se droguait. Tout l’argent du CPAS passait dans la drogue. Mais je n’avais rien remarqué avant le mariage” .  Surtout, ce que Khalid ne supportait pas, c’est de voir débarquer d’autres hommes dans leur habitation. Mais, lors d’une enquête, les policiers ont trouvé suspect qu’Anita vive avec un autre homme alors qu’elle était mariée à un étranger. Et Anita leur a avoué la vérité : c’est Khalid que lui a proposé le mariage, pour 4.000 €.

Comme elle avait des dettes d’environ 2.000 euros, elle a accepté le mariage. Ce que son compagnon a confirmé. Anita et Khalid ont donc été poursuivis devant le tribunal correctionnel, Khalid prétendant toujours que c’était un mariage d’amour. Et qu’il l’aime toujours ! Mais l’enquête de voisinage établit qu’on n’a pas vu souvent Khalid à Lambermont, mais bien le compagnon d’Anita, qui l’était depuis longtemps d’ailleurs. Et pourquoi donc Anita se serait-elle incriminée elle-même en dénonçant les faits ? Il y a aussi cette fameuse lettre de rupture, écrite par elle… une lettre dictée par lui, selon Anita, et signée de son nom de famille, ce qui est bizarre pour ce genre de lettre.

Quant aux photos de la soirée de mariage, on y remarque surtout qu’il ne touche pas Anita, alors qu’il s’y montre enlaçant notamment son témoin. “C’était le ramadan” , réplique-t-il. Il n’a guère convaincu le tribunal, qui les a tous les deux condamnés à trois mois de prison ferme.



© La Dernière Heure 2012