Liège

Le papa de Belinda Donnay est venu apporter un témoignage concernant l’accusée

La cour d’assises de Liège qui juge les bourreaux de Valentin a repris ce jeudi par l’audition des témoins de moralité de Belinda Donnay. Elle doit répondre aux côtés d’Alexandre Hart, Dorian Daniels, Loïck Masson et Killian Wilmet d’avoir torturé et assassiné Valentin Vermeesch dans la nuit du 26 au 27 mars 2017.

Les jurés ont entendu le papa de Belinda. La maman et le beau-père de Belinda refusent de se présenter devant la cour.

Belinda Donnay a été une enfant désirée. "Malheureusement, on l’a eue très jeune", a indiqué le papa. "Tout a été très vite. Nous nous sommes séparés rapidement, 9 mois après sa naissance. Le début de la séparation a été compliqué."

Belinda Donnay est restée avec sa maman. "J’avais des difficultés à me déplacer. Je n’avais pas de voiture, mais on m’en prêtait une pour aller la voir un week-end sur deux."

Selon le papa, c’est une enfant qui n’a pas posé de soucis. "Elle a toujours eu un caractère affirmé. Je l’ai vue jusqu’à ses 12 ans."

Son père s'est remis en couple avec une dame avec qui Belinda a eu de bons contacts.

Ensuite, son papa s'est mis en couple avec une autre dame alors que sa précédente compagne venait d'avoir un enfant. L'entente entre Belinda et cette dame ne s'est pas bien passée.

Belinda Donnay n’a plus voulu voir son papa. "De ses 12 ans à ses 20 ans, y a une rupture de contact entre moi et Belinda pour des raisons particulières, d'argent. Sa maman m’a demandé une augmentation d'une pension alimentaire que je ne savais pas lui donner. A la maison, elle ne se sentait plus dans son élément."

Le papa de Belinda Donnay s’est remis en couple avec une autre dame qui avait une petite fille. Une forme de jalousie s’est développée entre Belinda Donnay et cet enfant. "Une brèche s’est formée. Mon ex compagne s’en est servie pour arriver à ses fins et monter ma fille contre moi. On a déménagé dans une petite maison. Il y avait quatre enfants et trois chambres. J'ai commis une erreur. J'ai pris un lit d'appoint. C'était plus un logement qu'une chambre Pour une ado de 12 ans, c'était une erreur."

Belinda Donnay a commencé à rencontrer son papa dans un espace-rencontre, mais la jeune fille a admis qu’elle avait tout fait pour que les choses ne se passent pas bien.

Belinda Donnay a repris contact lorsqu’elle a quitté le domicile de sa maman. Elle souhaitait que son père lui verse directement sa pension alimentaire sur son compte. "Sa maman a dit à Belinda que j'étais un homme violent, que je la frappais quand on était ensemble... Je n’ai jamais été violent ni sur Belinda ni sur sa maman. Ça a développé une haine et une peur envers moi."

Depuis son incarcération, Belinda Donnay a repris des contacts avec son père. "Même si elle peut paraître froide, ce n’est pas la personne que je connais. Elle essaye de s’occuper un maximum, je pense que ça lui fait du bien de s’occuper l’esprit. Les sentiments que l’on a réussi à reconstruire, nous ont fait oublier cette pause que l’on a eue. Quoi qu’il se passe, jamais je ne te laisserais tomber."

Le témoin a estimé que l’accusée avait des regrets. "De manière très rare, elle m’a parlé de la victime. Elle a tendance à essayer de se retirer, de faire comme si elle avait presque oublié, mais il y a des regrets énormes. Bien sûr, elle a des regrets. Des détenus me téléphonent pour me dire qu’il faut faire quelque chose. Elle demande à aller au cachot. Je l’ai ramassée à la petite cuillère. Je ne suis pas fier du tout."