Liège

Plusieurs témoins ont décrit le jeune homme comme quelqu’un de timide, réservé et non violent

La cour d’assises de Liège a entendu les témoins de moralité de Dorian Daniels. Il est présenté comme un enfant qui n’aimait pas l’école, parfois peu courageux, calme, non violent et plutôt peureux. 

Certaines personnes ont soulevé le fait qu’il avait des problèmes d’absentéisme à l'école, mais cela s'est arrangé lorsqu'il a commencé à travailler comme apprenti. "On a essayé de travailler ensemble pendant 9 mois, cela n’évoluait pas, donc on a décidé d’arrêter le contrat d’un commun accord", a indiqué un patron qui emploie des apprentis dans le bâtiment. "Je ne sentais pas de motivation. Peu deviennent de bons maçons. Il était taiseux, renfermé sur lui-même et parlait peu. Il était toujours calme, très timide. Il est difficile à cerner. Il passait parfois des heures et des journées sans parler. Pour moi, il cache quelque chose en lui qui pourrait le libérer." 

Une autre employeur a expliqué qu’il était content du travail de Dorian Daniels. "Il était toujours ponctuel. Tout se passait très bien. Le dernier jour, on a eu une altercation parce qu’il me semblait qu’il avait menti. Je pensais que c’était la deuxième fois. Je lui ai que l’on allait en rester là. Ce n’était pas un mauvais élément. Il était courageux. Il faisait parfois l’objet de moqueries, comme tout apprenti. Ce n’était rien de méchant." 

La maman de Dorian Daniels a expliqué que le papa ne se présenterait pas. "Il est en dépression à la suite des faits. Il n’accepte pas ce qu’il a commis. Il ne comprend pas comment il s’est retrouvé sur le banc des accusés. Il est très mal." Ce témoin a expliqué qu’elle avait éduqué son fils dans un certain respect. "Je n’ai jamais eu de problèmes avec Dorian. Il était joyeux, aimait faire rigoler les autres. Il était même peureux." 

Cette maman n’a jamais imaginé que son fils puisse se retrouver impliqué dans une telle affaire. "Je croyais avoir plus de problèmes avec ma fille qu’avec lui. Ce qu’il s’est passé a été comme une bombe atomique." 

La maman de l’accusé a expliqué que son fils n’avait jamais été très porté sur les études. "Depuis la maternelle, il n’a jamais voulu aller à l’école. Il a commencé à ne plus aller à l’école assez jeune." Dorian Daniels et sa maman entretenaient une bonne relation. "Il y a toujours eu de la communication entre-nous. A la maison, il parlait beaucoup, contrairement à l’extérieur. Il m’a toujours écoutée, à part la nuit des faits." 

Dorian Daniels avait été suspecté d’un vol simple. Sa maman avait remboursé le magasin puis avait obligé le jeune homme à la rembourser. "J’ai toujours dit à mes enfants qu’ils devaient assumer leurs actes. Il avait des amis mais pas des centaines. A l’extérieur, il est taiseux, timide, renfermé, voire un peu couillon, mais à la maison, il parle beaucoup. On rigolait beaucoup.

Sa maman essayait toujours de le motiver. "Je devais toujours le remettre au travail. Je lui ai dit que je ne voulais pas de fainéant à la maison. "Je ne veux pas de violence à la maison. Il ne sortait pas en boîte. Il préférait se promener. Il est poli et respectueux.

Sa maman estime qu’il a des regrets. "Il est mal en prison. Il est attristé par ce qui est arrivé. Il comprend ce qu’il a fait, mais on essaye de ne pas trop en parler. Je lui en veux, il le sait. Je reste sa mère et je continue à l’accompagner. C’est l’incompréhension totale dans la famille. Je ne comprends toujours pas. Il s’en veut énormément. Il m’a toujours dit qu’il devait être puni pour ce qu’il avait fait. C’est un suiveur." 

La journée où il s'est dénoncé

Elle a expliqué comment s’est déroulée la journée lors de laquelle Dorian Daniels est allé se dénoncer. Quelqu’un lui aurait dit que s'il se dénonçait, la justice serait plus clémente. Il lui aurait dit : "Tu m’as dit d’assumer mes conneries Maman. Valentin c’est moi, Alexandre, Belinda, Loïc et Killian" 

Cette révélation a été un choc. "La terre s'est arrêté de tourner. Une personne m’a dit qu’il était impliqué. J’ai dit que ce n’était pas possible. Puis Dorian est arrivé et il m’a avoué les faits. Au départ, il m’a dit qu’il n’avait donné que deux coups. Après la reconstitution, il n’a fait que pleurer. Il a des regrets par rapport à ce qu’il a fait, mais il ne m’a pas dit plus." 

La grand-mère maternelle de Dorian Daniels a confirmé que l’annonce de la participation de son petit-fils à ces faits avait provoqué une onde de choc dans la famille. "On a tous de la peine. Dorian culpabilise. Il a souvent les larmes aux yeux. On ne comprend pas comment il s’est retrouvé là-bas. Il m’a fallu plus d’une semaine pour y croire. Je voyais qu’il n’était pas bien. Il m’a expliqué et m’a dit qu’il ne savait pas comment il avait pu faire une chose pareille. Il n’était plus lui-même quand c’est arrivé. Il m’a dit 'Mamy, on m’aurait dit que j’étais hypnotisé'. Dorian n’aurait pas fait de mal à une mouche. Lui-même il ne comprend pas comment il en est arrivé là. C’est plus qu’affreux. Il m’a dit qu’il ne pouvait pas vivre avec ce qu’il a fait. On n’est pas fiers de lui, mais il reste mon petit fils. Je n’en suis pas encore remise. Je dois prendre des médicaments, ça m’a fait tellement mal." 

D’autres connaissances ont aussi précisé qu’il n’avait pas posé de gros problèmes étant enfant. "C’était un enfant posé, calme, gentil, fort introverti et qui présentait un manque de maturité. Je ne l’ai jamais vu violent ni agressif avec qui que ce soit. Je ne comprends pas comment il en est arrivé à ça. A la prison, dans un premier temps, il minimisait son rôle pour garder un contact avec sa famille. Il a évolué en deux ans. Il est plus posé et semble avoir un discours plus censé. Il m'a dit qu'il avait peur d'Alexandre mais sans jamais pouvoir expliquer pourquoi." 

Un de ses meilleurs amis venu de France a déclaré que Dorian Daniels était fort influençable et naïf. "Déjà avant les faits, je lui avais dit de s’écarter de ces personnes. Il n’a pas écouté mes conseils. Je lui avais dit de se méfier d’Alexandre Hart. Ce dernier m’avait dit qu’il était capable de me tuer. Quand on a vu ses yeux, on a compris qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond." Selon ce témoin, Dorian Daniels aurait voulu mettre fin à ses jours après les faits. "Lorsqu’il a contacté la maman de Valentin après les faits, c’était pour lui avouer, mais il n'a pas eu le courage. Le soir des faits, il a voulu sauter dans l’eau pour récupérer Valentin, mais on l’en a empêché. Ensuite, il a voulu se suicider, mais sa soeur l'en a empêché."