Liège

Les jurés sont partis en délibération concernant la culpabilité des accusés

La cour d’assises de Liège qui juge actuellement Alexandre Hart, Belinda Donnay, Dorian Daniels, Loïck Masson et Killian Wilmet est entrée dans sa dernière ligne droite. 

 En effet, après avoir entendu les nombreux témoins, les plaidoiries et le réquisitoire, les jurés devront se forger une opinion concernant la culpabilité des cinq accusés qui doivent répondre d’avoir commis des coups et blessures prémédités, des traitements dégradants, des tortures, mais aussi des attentats à la pudeur, un viol et l’assassinat de Valentin Vermeesch, 18 ans. 

 Des faits qui se sont produits dans la nuit du 26 au 27 mars 2017 à Huy et Statte en province de Liège. Les accusés ont prononcé leurs derniers mots.

"Je ne me suis pas beaucoup exprimé durant tout ce procès, je souhaitais à m'excuser sincèrement, mais je ne peux pas demander pardon, parce que c'est impardonnable", a déclaré Alexandre Hart. 

Ce fût ensuite au tour de Belinda Donnay de s'exprimer. "J'aurais voulu expliquer comment j'aurais pu mettre fin à ce que Valentin a subit, mais je n'ai pas de réponse. J'ai cherché, mais je n'ai pas trouvé de réponse. Je peux paraitre froide, je n'arrive pas à m'exprimer. Je tiens à m'adresser à la famille. Je suis vraiment désolée, c'est impardonnable, inexplicable. Je sais que vous ne pourrez pas accepter des excuses, mais je tenais tout de même à les répéter." 

Dorian Daniels a pris la parole. "Je regrette énormément les actes que j'ai pu poser, ce jour-là. Je voudrais vous dire que je suis désolé, ce ne sont que  des mots qui ne pourront pas remplacer les actes que j'ai commis. Je n'ai jamais voulu le tuer. Je regrette ce jour-là. Je vais devoir vivre avec cela toute ma vie. Je suis désolé, même si ce n'est pas pardonnable." 

Loïck Masson avait des sanglots dans la voix. " Je tiens à exprimer des regrets de ce qu'il s'est passé. Les évènements m'ont dépassé et je les regrette énormément. Je n'espérais pas que ça allait se terminer comme cela. Je n'ai pas de mot, il ne méritait pas cela comme personne ici. Je n'ai jamais voulu sa mort. Je ne sais pas comment expliquer mon ressenti Je tiens à dire à la famille et à Valentin pardon, je suis vraiment désolé. Je n'ai plus rien à dire." 

Killian Wilmet est le seul à avoir lu sa déclaration. "Si je n'ai pas beaucoup osé parler pendant le procès, c'est parce que j'étais stressé et j'avais peur. Je voudrais faire des excuses à la famille été à Valentin. Je suis conscient que mes excuses ne changeront rien, mais je tenais quand même à le dire.

La cour a ensuite énoncé les questions auxquels les jurés devront répondre. Ils devront donner des réponses à 93 questions. 

Les jurés sont à présent partis en délibération concernant la culpabilité des intéressés pour les faits mis à leur charge. Ils seront enfermés et encadrés par des policiers. 

Lorsqu’ils se seront prononcés sur la culpabilité de chacun des accusés, ils reviendront dans la salle de la cour d'assises pour la lecture de leur décision.

Les jurés entendront ensuite le réquisitoire de l'avocate générale et les plaidoiries des avocats de la défense concernant les peines probablement lundi. Ils se retireront une nouvelle fois en délibéré pour se mettre d’accord sur les peines à infliger aux suspects.