Le médecin légiste devra se prononcer après un isolement des accusés qui sont détenus à Lantin

La cour d'assises de Liège a décidé de reporter les débats au moins jusqu'à lundi matin pour permettre à l'expert de réaliser une prise de sang des accusés pour déterminer si ils sont correctement vaccinés et donc immunisés contre le virus de la rougeole dont plusieurs cas se sont déclarés à la prison de Lantin. " Si ils sont bien vaccinés, le risque est pratiquement nul", a indiqué Philippe Boxho, expert. 

Lantin a précisé que les détenus ne sortiront pas et n'auront pas de visites extérieures entre le 27 et le 31 mai inclus. 

"J'ai parlé au médecin et l’infirmière de Lantin", a poursuivi l'expert. "Il y a eu un cas déclaré au niveau de la maison de peine. Cette personne a eu la rougeole et présente tous les signes caractéristiques. Il s'agit d'un virus qui se transmet par voies aériennes comme le virus de la grippe. Ce virus a fait sa réapparition en force et est en train de créer de petites épidémies voire des pandémies en Europe. Il y a aussi 5 autres cas de suspicion d'infection dont 3 en ont les caractéristiques en maison d'arrêt à Lantin. Le problème c'est que des visites entre des détenues femmes et des détenus hommes dans le cadre de visites hors surveillance réservées aux couples. Il y a pu y avoir contagion à ce moment-là. La maladie nécessite 10 jours d’incubation avant de se déclarer. On peut le confondre avec une grippe ou un rhume au départ.

Selon l'analyse, on pense que la maladie a été introduite le 12 mai dans les murs de la prison, lors d’une visite avec des extérieurs. Une gardienne est également atteinte. "En tous les cas, les personnes font l’objet d’une surveillance rapprochée. La direction prend des mesures draconiennes."

Les détenus vont être isolés dans une autre prison, probablement Saint-Gilles et lundi, ils seront soumis à des prises de sang pour déterminer si ils ont bien été vaccinés.

La cour d'assises va prendre au minimum une semaine de retard ce qui va poser un problème pratique puisque des chambres d'hôtel sont réservées pour les jurés et les magistrats lors des délibérations. Certains avocats vont également être confrontés à un soucis puisque l'un d'eux a une cour d'assises qui débute à Arlon juste après la date prévue de cette session d'assises.