Liège

L'accusé est issu d'un milieu social défavorisé et dans lequel la violence était courante

Après une semaine d'interruption, la cour d'assises de Liège a repris par les auditions des témoins de moralité de Loïck Masson. 

Un témoin a expliqué que le jeune homme n’avait pas de problème avec l’homosexualité, contrairement à ce qui avait été signalé par plusieurs personnes dont Alexandre Hart. "Je suis moi-même homosexuel et Loïck n’a jamais eu de problème avec cela. Je ne me m’affichais pas spécialement, mais je pense qu’il n’a jamais eu de problème avec mon homosexualité." 

Selon ce témoin, Loïck Masson avait le rêve américain. L’homme ne comprend pas comment le jeune homme a pu commettre de tels faits. Il n’arrive pas à y croire. "Il n’est pas violent. Il est même un peu mou comme on dit à Liège. Je n’arrive pas à croire qu’il a commis ces faits, même si il a avoué." 

Les jurés ont ensuite entendu la maman de Loïck Masson. Cette dernière est qualifiée par les témoins de "maman-poule." Plusieurs personnes ont expliqué que le couple qu’elle formait avec le père de Loïck Masson était explosif. Le couple s’est séparé à plusieurs reprises et la mère a quitté le domicile conjugal au moins deux fois. "Je suis toujours mariée avec lui. On est séparés", a expliqué la dame. 

Le père de l’accusé est présenté comme un homme violent, n’hésitant pas à porter des coups de martinet à ses enfants ou à casser du mobilier. Loïck Masson est présenté comme un enfant à la santé précaire. "Déjà tout petit, il avait souvent des bronchites asthmatiformes. Le ciel m’est tombé sur la tête lorsque l’on a appris qu’il avait un cancer. Ce n’est pas moi qui t’ai donné du courage en tant que maman, c’est toi qui m’en a donné", a poursuivi la maman en s'adressant à son fils. 

La dame a expliqué qu’elle avait eu une éducation assez stricte. "Il ne sortait pas. Je leur ai dit à tous, qu’il n’était pas question de rentrer ivre ou de consommer des stupéfiants. Je ne frappais pas sur mes enfants. J’avais la communication facile." 

La scolarité du jeune homme ne s’est pas bien passée. "II avait beaucoup d’acné et les autres se moquaient de lui." Elle a expliqué que son fils était terrorisé par l’eau. "Son professeur de gymnastique l’a jeté à l’eau. Il est terrorisé par l’eau depuis." Il avait énormément d’absences à l’école et a été scolarisé dans l’enseignement spécialisé. Il a eu une quinzaine de domiciles en 20 ans. 

Comme d’autres témoins, elle a évoqué le rêve américain de son fils. Elle a décrit son caractère. "Il a parfois un sale caractère. Il n’était pas bagarreur, même avec ses frères. Quand on m’a dit qu’il s’était fait arrêter, j’ai pensé que c’était impossible. Jamais je n’aurais pensé à ça. Il n’a pas la force, ce n’est pas possible. Je ne dis pas ça parce que c’est mon fils. C’est un suiveur. Je suis perdue." Elle a démenti avoir déclaré que son fils n’aimait pas les homosexuels. 

Les jurés ont entendu l’oncle de Lisa-Marie, la petite amie de Loïck Masson. Cet homme a expliqué que lorsque la jeune fille avait commencé une relation avec lui, elle avait coupé les ponts avec sa famille. Selon lui, elle était sous la coupe de Loïck Masson. "Il nous a menacé de faire un bain de sang dans notre famille. Il a même envoyé une photo sur laquelle il pose avec une arme." 

Une assistante sociale qui travaillait dans l’école spécialisée dans laquelle Valentin Vermeesch, Loïck Masson et la petite-amie de ce dernier, Lisa-Marie étaient scolarisés. "Loïck Masson a un retard mental léger", a-t-elle déclaré. "Il était très calme, très poli et très gentil. Il était capable de discerner le bien du mal. Il était souvent absent. La maman couvait énormément Loïck. Dès qu’il avait une petite égratignure, elle ne le faisait pas venir à l’école. Il n’arrivait pas à s’intégrer dans le groupe."

D'autres témoins de moralité de Loïck Masson ont été entendus tout comme des témoins de moralité de Killian Wilmet.