Le permis pour la liaison Tihange-Strée comprend des dispositions visant à préserver faune et flore

TIHANGE Comment assurer la mobilité et protéger la nature ?

C’est la question difficile que le Ministre wallon de la Nature et des Travaux publics, Carlo Di Antonio, a dû se poser.

Malgré le dépôt d’une pétition lui demandant l’arrêt de la construction de la liaison, le Ministre reste favorable à la poursuite de cette liaison Tihange-Strée qui devrait à terme relier la Hesbaye et le Condroz sans passer par le centre-ville de Huy. Carlo Di Antonio considère que “la liaison Tihange-Tinlot constitue une avancée en termes de mobilité, de sécurité routière et de réduction de la pollution tout en veillant à préserver notre patrimoine naturel”.

Le permis nécessaire à la poursuite du tracé garantit notamment la préservation de la superficie des milieux herbeux existants de grand intérêt biologique, notamment au niveau du remblai où se situent les abeilles Melecta luctuosa et Anthophora retusa.

Ce permis comprend aussi la création de milieux herbeux et le maintien du couvert herbacé ouvert par une gestion adaptée aux objectifs de conservation des espèces. La plantation de plantes mellifères sur les ronds-points situés à proximité est aussi prévue.

Le ministre assure aussi que la constitution d’un comité de suivi pour assurer une gestion environnementale durable des espaces rendus à la nature une fois la liaison en service.

Le permis comprend également des mesures strictes pour protéger d’autres espèces comme la création de mares favorables aux crapauds calamite et la création de passages pour la petite faune.



© La Dernière Heure 2012