Avant de quitter ses fonctions de Gouverneur faisant fonction et de remettre la direction de la Province à Hervé Jamar, Catherine Delcourt a publié, mercredi soir un communiqué de presse où elle presse les familles de personnes hospitalisées à accepter les transferts de ces dernières vers des hôpitaux parfois lointains.

"Les chiffres de ces derniers jours l’attestent, la situation épidémiologique en Belgique atteint un stade préoccupant et prend des proportions bien supérieures à la première vague", écrit-elle..

"En province de Liège, les répercussions sur la capacité hospitalière d’accueil et de soins des patients atteints de la covid-19 sont plus que conséquentes. Nous nous dirigeons très sérieusement vers un point de rupture, déjà atteint en ce qui concerne les soins intensifs.

Très bientôt, les hôpitaux de la province ne pourront plus faire face tant le contexte actuel est alarmant. Sans tomber dans un état de panique, le temps est plus que jamais à la prise de décisions concrètes et immédiates. La concertation permanente menée avec l’ensemble des directeurs médicaux ainsi qu’avec l’Inspection d’hygiène fédérale aboutit à un triple constat :

- il convient de mettre tout en oeuvre pour recruter un maximum de personnel soignant (aidessoignants, infirmiers, médecins, ainsi que des étudiants en dernière année dans ces secteurs) via le Forem, via la Défense, et par le biais de l’appel aux volontaires lancé par la Wallonie. L’objectif est de pouvoir, dans les meilleurs délais, réactiver les lits encore disponibles dans plusieurs hôpitaux liégeois, mais qui ne peuvent actuellement être occupés, faute de ressources humaines suffisantes.

- la possibilité de créer une structure intermédiaire, pouvant accueillir des patients en fin d’hospitalisation qui nécessitent un encadrement moins lourd, doit être opérationnalisée rapidement. Toutes les parties prenantes concernées au niveau provincial se tiennent prêtes, et sont dans l’attente de signaux favorables des Ministres de la Santé fédéral et régional.

- Actuellement, le seul levier qui est activé est le transfert de patients vers des hôpitaux extraprovinciaux. Ces transferts sont cruciaux dans la mesure où ils permettent réellement de soulager les hôpitaux en difficulté tout en prodiguant des soins de qualité pour tous. Depuis le 20 octobre dernier, 35 transferts ont été réalisés, dont 14 le 27 octobre.

Malheureusement, il faut déplorer le fait qu’un transfert sur deux n’aboutit pas, et principalement en raison du refus des familles de voir leurs proches s’éloigner pour être soignés. Certes, il ne s’agit pas là de décisions simples, mais pourtant, si nous voulons que la situation reste gérable, si nous voulons garantir à tous une qualité de soins égale, si nous voulons permettre au plus grand nombre de s’en sortir, il est absolument indispensable que les familles des patients concernés acceptent les transferts de leurs proches. Sans cela, les perspectives deviendront de plus en plus sombres. Nous en appelons donc à un grand élan de solidarité et de compréhension dans leur chef.

En conclusion, l’ensemble des hôpitaux liégeois, l’Inspection d’hygiène fédérale de Liège ainsi que les services du Gouverneur de la province de Liège font appel aux autorités fédérales et régionales, ainsi qu’à la population de la province de Liège pour que tous ensemble, nous parvenions à combattre le virus dans les meilleures conditions possibles de soins et d’éthique."