Parmi les nombreuses interventions nécessaires dans le tunnel de Cointe prévues cet été, on n’observe pas la réhabilitation de ce système d’éclairage dit "de renfort"… qui permet d’éviter l’effet "trou noir" lorsqu’on pénètre dans un tunnel. Comme le précise en effet Héloïse Winandy, "ce n’est pas une priorité contrairement à d’autres réparations".

Conséquence : la limitation de la vitesse restera bien limitée à 50 km/h, après le chantier de cet été, sur tout le tronçon "tunnel", du Laveu aux Grosses Battes. En effet, c’est principalement ce système d’éclairage qui conditionne le retour à une vitesse limitée à 80 km/h, question de sécurité.

Un mal pour un bien doit-on toutefois comprendre puisque, comme le précise le Commissaire dirigeant Hagelstein, de la police de Liège, "avec cette vitesse réduite, on se rend compte que le tunnel peut absorber plus de trafic car les distances entre les véhicules se resserrent". En outre, lorsqu’un incident survient dans le tunnel, "les réactions des conducteurs sont plus saines". Preuve en est, depuis que la vitesse est limitée à 50 km/h, le nombre d’accident a diminué : "alors qu’on comptait en moyenne 4 incidents par semaine, il n’y en a plus qu’un seul aujourd’hui".

Est-ce à dire que la vitesse restera limitée à 50 km/h à l’avenir ? Ce n’est pas l’intention à ce stade et, d’un point de vue technique, tout doit être réhabilité pour une limitation à 80 km/h.