À Hannut, l’heure est décidément en ce moment aux projets relatifs au logement et plus particulièrement en l’espèce à l’hébergement des personnes en difficulté.

C’est ainsi notamment que la Ville a inauguré il y a peu, en présence du ministre wallon de l’Économie et de son partenaire privé EcoLodge, un de ses deux logements d’urgence. Lesquels, faisant la part belle à l’écoconstruction via une construction faite de bois et de paille, sont situés sur l’ancien domaine militaire.

Plus au sud puisqu’il s’agit de la rue de Namur, c’est le site occupé par la Croix Rouge qui s’apprête à être réaménagé. Et ce comme expliqué par le Premier échevin Martin Jamar (MR) au travers d’un projet voulu global. En effet, la décision a été prise de reconstruire le bâtiment actuel, propriété de la Ville.

"Ce bâtiment public ne répond plus aux normes en termes d’électricité et de sécurité", explique ce dernier. Lequel précise que le projet est de mettre à disposition de la Croix Rouge une surface de 320 m2 au rez-de-chaussée du futur bâtiment qui doit lui permettre de mieux remplir ses missions premières.

"La volonté est clairement de faire d’une pierre deux coups", souligne Martin Jamar, faisant état en l’espèce à l’aménagement de quatre logements dits de transit aux deux étages. Pour la Ville, il s’agit également de ne pas perdre les subsides obtenus dans le cadre d’un ancien plan d’ancrage communal.

Concernant les futurs logements, trois seront équipés de deux chambres et un autre d’une chambre, adaptée aux PMR. Quant au marché public, il a été lancé en toute fin d’année dernière et la désignation de l’auteur de projet est attendue pour début avril.

"On peut raisonnablement tabler sur un début du chantier en 2022 avec une durée prévue d’un an et demi". le coût de ce projet visant à faire coïncider un pôle social et logement sur un site central et identifié est estimé à 1,1 million d’euros. Les subsides sont de l’ordre de 380 000 euros pour la partie logement tandis que la Croix Rouge pourrait prendre en charge de son côté les parachèvements.