Liège La lampisterie et la tour néogothique devaient être conservées. On distingue une vaste esplanade.

Ça y est, le jury a donc enfin tranché dans ce dossier emblématique de Visé (Cheratte)… le charbonnage du Hasard, à l’abandon depuis quatre décennies déjà, sera reconverti et ce, par la société Matexi.

Ce vendredi 8 novembre en effet, un jury composé du patrimoine wallon, du fonctionnaire délégué, de la Spi et de la Ville de Visé a tranché en ce sens.

Le 1er octobre dernier en effet, trois offres avaient été remises pour la reconversion de ce charbonnage, véritable cicatrice dans le paysage cherattois. Celles de Matexi donc, d’une association momentanée de Serbi-Gehlen Immo ainsi que d’un consortium rassemblant Green Construct, Abii et Rebabo. Présente à Cannes six mois plus tôt, au Mipim, rassemblement international des professionnels de l’immobilier, la Spi en charge du développement économique en province de Liège, avait présenté ce site majeur qu’est le charbonnage. Site pour lequel l’intercommunale espérait trouver acquéreur.

C’est donc désormais chose faite. Les trois offres avaient été considérées comme sérieuses puisqu’un engagement ferme et formel sur le prix d’achat avait été passé… on parle de 1,4 million d’euros.

À l’abandon depuis la fin des années 70, le charbonnage du Hasard fut, durant plus de 30 ans, propriété d’une famille de ferrailleurs, originaire des Pays-Bas… Même si d’aucuns l’espéraient à l’époque, jamais la reconversion du site n’avait été activée ; raison pour laquelle les pouvoirs publics avaient fini par procéder à une expropriation. Le site avait par la suite été assaini par la Spi et était donc à vendre…

Pas question de faire n’importe quoi bien sûr d’autant que le site est envisagé, depuis le début, comme le moteur de la redynamisation de ce village qui a, c’est peu de l’écrire, souffert du déclin de l’activité minière. Parmi les balises, il y avait la réhabilitation des parties classées de ce charbonnage, à savoir la lampisterie et cette tour néogothique. Le reste avait été détruit. En outre, le site offre quatre hectares de terrains complémentaires, pour une meilleure intégration dans le village. La reconversion ET l’intégration donc… pas question de réaliser ici un centre commercial, une boîte de nuit ou de développer une nouvelle industrie lourde. Le projet de Matexi semble avoir été le plus séduisant (voir photo)

On en sait peu à ce stade sur cette reconversion. Les autorités publiques et l’entreprise comptent lever le voile, en détail, sur l’avenir du charbonnage, ce mercredi 13 novembre.