Comme tant d’autres, Garip Polat a reçu un fameux coup de massue sur la tête, vendredi dernier, lorsque les autorités ont annoncé la fermeture de l’Horeca, durant 4 semaines, en raison des chiffres grandissants des contaminations au coronavirus.

Le voici donc contraint, à nouveau, de fermer son restaurant situé dans le centre de Jemeppe. "Ne croyant pas qu’une telle mesure serait prise, j’ai fait mes courses le vendredi pour le week-end. Les gens ont-ils eu peur ou n’ont-ils pas bien compris quand la fermeture a finalement été annoncée mais toujours est-il qu’une trentaine de couverts ont été annulés vendredi. Samedi aussi, nous avons subi quelques annulations ainsi que le dimanche midi car ce sont le plus souvent des personnes plus âgées. Dimanche soir, des gens sont quand même venus en soutien. Donc, au final, j’ai acheté une certaine quantité de marchandises pour le week-end et je n’ai écoulé qu’un tiers", souligne le patron du restaurant La côte à l’os, qui a du mal à avaler cette fermeture forcée.

" Alors que les centres commerciaux sont des tunnels de bactéries, que les enfants vont à l’école en sachant qu’il y a des cas, que les bus sont bondés… Il fallait prendre des mesures face au virus mais pas en accablant davantage un secteur qui est déjà soumis à toutes sortes de taxes, règles et contrôles. Par contre, pas un seul contrôle en lien avec le Covid… Au lieu de pénaliser tout le monde, il aurait été plus logique de sanctionner les établissements qui n’ont pas respecté les mesures."

Mais bon, pas question de se morfondre ! Le restaurateur a décidé de s’adapter à la situation en proposant des plats à emporter. Des plats plus classiques bien sûr, comme des boulets, des carbonnades ou potées, alors que son restaurant est connu pour ses viandes…

Pas à la poubelle

" Si je dispose du matériel nécessaire pour proposer des plats à emporter, car les fournisseurs aussi ne font plus beaucoup de stocks, on testera dès ce jeudi. Mais vu que c’est une première, je ne sais pas comment cela va fonctionner… J’espère que les clients suivront ", ajoute-t-il.

Une manière d’essayer de limiter les dégâts…

" C’est certain, il y aura des restes. Alors, pour éviter de mettre de la nourriture à la poubelle, j’ai publié un message sur Facebook en signalant aux personnes qui ont connaissance de la présence de SDF dans les environs qu’elles peuvent les informer qu’il leur est possible, dès jeudi donc, de venir chercher un plat chaud à déguster avec des couverts en plastique. Au lieu de jeter, autant faire plaisir à quelques malheureux ."

Très beau geste ! Mais que les choses soient bien claires, il ne suffit pas de se présenter au restaurant en prétextant connaître une personne SDF pour se voir remettre un repas gratuitement… "On sait qu’il y a des SDF dans les environs. Si ces personnes se présentent, nous nous ferons un plaisir de leur offrir un repas chaud", conclut Garip Polat.