La production à l’arrêt depuis le 3 septembre.

Ce lundi, à l’issue d’une nouvelle réunion de conciliation, on se dirigeait vers une reprise du travail sur le site d’AB InBev à Jupille, touché par un mouvement de grève depuis le 3 septembre. La FGTB estime que l’entreprise n’a pas pris les mesures nécessaires dès les premiers cas de Covid-19 au sein du département logistique. Onze cas ont été dénombrés.

La recommandation formulée consiste à mettre en place un audit externe afin d’évaluer s’il y a eu des manquements. Les deux personnes incriminées, à savoir la directrice des ressources humaines et le conseiller en prévention, n’en feront pas partie. À la suite d’assemblées aux changements de pause, les travailleurs ont repris leur poste.

La FGTB, qui affirme avoir agi dans l’intérêt des travailleurs, déplore la non-solidarité de la CSC. De leur côté, les verts affirment que "cette grève n’aura été qu’une tribune électorale dans le cadre des élections sociales".

Et d’ajouter que la FGTB réclamait la tête de la DRH pour des raisons personnelles… "Elle n’a jamais demandé la moindre mesure anti-Covid", souligne Marc Delvenne, secrétaire permanent CSC, précisant que l’inspection du bien-être s’est présentée à la brasserie le 7 septembre et a dit que "toutes les mesures sanitaires étaient prises".