Depuis plusieurs semaines, de nombreux citoyens se plaignent de subir davantage de nuisances en lien avec l’activité de Liege Airport. Et ce, plus uniquement au sein des communes directement avoisinantes… C’est ainsi qu’une augmentation des nuisances sonores a été rapportée dernièrement lors des conseils communaux d’Ans et Liège. Ce que n’a pas nié le directeur-général de Liege Airport dans un courrier qu’il a adressé au bourgmestre de Liège. Il y fait état de l’augmentation des vols de gros-porteurs et de la modification des vents entraînant un plus grand nombre d’atterrissages et de décollages en sens inverse, soit vers l’Est.

Sachant que les communes de Donceel, Fexhe-le-Haut-Clocher et Awans ont entrepris une action en justice visant à obtenir une nouvelle évaluation des incidences de l’activité aéroportuaire, le groupe Ecolo à Flémalle a souhaité connaître la position de la majorité socialiste. "De plus en plus de craintes s’expriment par rapport aux risques de nuisances liés au développement de l’aéroport. Les thèmes les plus souvent évoqués sont l’augmentation du niveau de bruit, l’accroissement du trafic routier et le risque de pollution atmosphérique", a précisé Dominique Perrin, chef de groupe Ecolo.

La bourgmestre de Flémalle, Isabelle Simonis, a souligné que la commune n’était pas tenue légalement d’être consultée dans le cadre de la délivrance du permis au géant chinois de l’e-commerce Alibaba. "Dans les faits, nous sommes effectivement concernés par un tel développement, même si cet impact est indirect. Raison pour laquelle nous avons sollicité de la Société wallonne des aéroports (NDLR : Sowaer) qu’elle nous informe désormais systématiquement et préalablement sur tout développement susceptible de nous impacter".

Dans les prochains jours, la CCATM (commission consultative communale d’aménagement du territoire et de mobilité) recevra des représentants de la Sowaer. "Le développement de l’aéroport doit se faire en respectant l’avis des Flémallois", estime Dominique Perrin.