C’est l’un des ouvrages les plus affectés par les terribles inondations de juillet dernier : le pont de Prayon, situé sur la Nationale 61 à Trooz, a énormément souffert lors de la catastrophe. Aujourd’hui, il ne reste d’ailleurs plus qu’un demi-pont, sur lequel les (nombreux) véhicules circulant sur la nationale dans la vallée de la Vesdre, doivent passer en alternance.

Depuis plusieurs semaines, la reconstruction (totale) de l’ouvrage est annoncé mais, aujourd’hui, le chantier peine à se mettre en place.

Comme nous le confirme le SPW, en charge du chantier, l’entrepreneur aurait en effet du retard au point qu’un calendrier précis des travaux reste impossible à dévoiler. Ce serait toutefois une question de semaines nous assure-t-on… Selon les prévisions (optimistes) on pourrait espérer à Trooz un nouveau pont accessible, sur deux bandes, d’ici la fin de l’été.

Pour rappel en effet, le SPW a rapidement pris en charge la consolidation de cet ouvrage qui enjambe la Vesdre à un endroit particulièrement important pour la mobilité dans la vallée. Lors des inondations, une pile avait été littéralement emportée par les eaux, fragilisant fortement une moitié du pont. Très vite, il avait été décidé de démolir cette partie, dissociée de l’autre. Aujourd’hui, une seule bande enjambe toujours l’eau.

Près de 2 millions

L’objectif des travaux est clair : reconstruire un tout nouveau pont, sans pile dans l’eau. La procédure est, elle aussi, assez claire et vise à conserver autant que possible une voie de circulation. Concrètement, le chantier se déroulerait en deux phases avec, d’abord la création d’une nouvelle moitié du pont, en laissant la circulation alternée sur la partie ancienne comme actuellement. Ensuite, une fois la nouvelle moitié consolidée et stabilisée, la circulation passerait sur la nouvelle bande afin de démolir la partie ancienne du pont et de la reconstruire.

Néanmoins, quelques jours de fermeture de la N61 seront nécessaires à l’arrivée des pièces et des grues pour le bon déroulement du chantier. Entre-temps, le passage des véhicules de + de 3,5 tonnes reste interdit.

Pour son remplacement, c’est un budget de 1,866 913 million d’euros qui est prévu, avec un délai d’exécution des travaux de 90 jours ouvrables… si le chantier débute assez vite, il est donc probable que le pont soit reconstruit pour cet été.