Liège

Le CHC va mettre de nombreux vélos électriques à disposition de ses employés.

Entre fin janvier et mi-février, une gigantesque migration aura lieu sur les hauteurs de Liège… un déplacement important pour le CHC puisque l’ensemble des services (et des patients) des hôpitaux Saint-Vincent Rocourt, Saint-Joseph et l’Espérance, migreront vers le nouveau MontLégia. Au total, 2.500 travailleurs (sans compter les patients), rejoindront donc ce nouveau paquebot, situé le long de l’A 602 à Glain. Un bâtiment forcément plus “durable” que ses prédécesseurs et qui marque donc un tournant dans l’histoire du CHC… mais c’est aussi un changement qui en appelle d’autres.

Comme nous l’indique en effet Emmanuel Legrand, mobility manager au CHC, “nous avons pensé qu’il fallait profiter de ce déménagement pour, aussi, changer les habitudes de déplacement des travailleurs”. Entamée il y a près de 10 ans, la “politique d’éco mobilité” du CHC va, avec le MontLégia, prendre une autre dimension. En effet si l’hôpital est indissociable de l’autoroute, pour des raisons pratiques évidentes, le CHC compte désormais investir dans le deux-roues.

“Car si nous sommes près de l’autoroute nous sommes aussi le long du Ravel ce qui représente une réelle opportunité”, poursuit le mobility manager. Après avoir développé le covoiturage et avoir facilité le recours aux voitures partagées, le CHC va miser sur le vélo. Massivement.

D’après les analyses menées par l’institution en effet, “la moitié du personnel qui travaillera au MontLégia habite dans un rayon de 10 kilomètres autour de l’hôpital”. Ce qui, on l’a compris, “représente une très bonne cible pour le vélo”. Électrique de surcroît. En collaboration avec l’ASBL Pro Vélo, le CHC a décidé de mettre à la disposition de son personnel des vélos électriques et ce, gratuitement. Objectif : utiliser ce vélo au quotidien pour se rendre à l’hôpital.

“Nous avons lancé un appel à l’ensemble du personnel”, poursuit Emmanuel Legrand, “et plus de 150 personnes ont répondu à cet appel à candidatures lancé fin avril”. Durant un an, les élus disposeront donc d’un vélo électrique. En fonction du profil des personnes et, notamment, de leur lieu de domicile, le CHC a ainsi pu retenir 60 travailleurs. “Ceux-ci deviendront nos ambassadeurs”. Par ailleurs, chaque ambassadeur pourra désigner deux autres testeurs. Ceux-ci avaient le choix entre un vélo standard et un vélo pliant (électrique ou non), à tester durant 2 mois. Quatre groupes de 30 testeurs vont se succéder durant 8 mois… et pour tous ces nouveaux cyclos travailleurs, l’opportunité sera offerte de racheter leur vélo à la fin de l’expérience.

Déjà, le CHC a prévu, au MontLégia, une infrastructure adaptée. Outre les parkings vélo sécurisés, des vestiaires et des douches seront mises à disposition. Coût total de l’opération : 100.000 euros avec un soutien régional (Région wallonne) de 60.000 euros.