Le 16 avril dernier, de violents affrontements ont secoué tout un quartier. En fin d'après-midi en effet, une rixe gigantesque, opposant des dizaines de personnes d'origines kurdes et tchétchènes, avait éclaté. Et l'affrontement de tourner à la fusillade. Des tirs avaient été observés et, dans la cohue, Aslanbek Diretsov, un ressortissant tchétchène âgé de 40 ans, père de famille et qui ne faisait a priori pas partie d’une bande quelconque, avait perdu la vie. L’homme était très peu connu des autorités judiciaires. Arrivé sur les lieux de la bagarre pour, disent des témoins, apaiser les esprits, il n'aurait pas eu le temps de sortir de sa voiture...

Rapidement, la police avait intercepté 28 personnes. Les bandes rivales s'étaient retrouvées sur l'île Monsin pour en découdre. Deux jours plus tard toutefois, les 28 personnes interpellées avaient été relâchées, faute d'éléments probants à leur encontre. Les fouilles de leurs véhicules n'avaient pas été concluantes et aucune interpellation n'avait eu lieu durant le week-end.

Aujourd'hui toutefois, on nous confirme que de nouvelles arrestations ont eu lieu dans cette affaire. Quatre personnes auraient en effet été interpellées. Le parquet doit communiquer en cours d'après-midi. La thèse de l'assassinat (meurtre avec préméditation) est désormais avancée.