La cour d'appel de Liège a décidé de reporter à vendredi les derniers débats au procès des faits relatifs à l'explosion d'une maison de la rue Léopold à Liège. Une dernière journée d'audience doit encore se tenir pour entendre les dernières interventions des avocats mais l'un d'eux a été indirectement touché par les conséquences du coronavirus. L'explosion de la rue Léopold était survenue à Liège la nuit du 26 au 27 janvier 2010. Elle avait provoqué l'effondrement d'un immeuble et l'effondrement partiel de l'immeuble voisin durant les opérations de secours. Parmi les décombres des immeubles, les corps de 14 personnes avaient été découverts. La catastrophe avait aussi fait 19 blessés.

Quatre prévenus répondent d'une prévention liée à l'homicide involontaire, par défaut de prévoyance et de précaution, de 14 personnes ainsi que de coups et blessures involontaires, par défaut de prévoyance et de précaution, commis sur 19 personnes. De sanctions allant de la reconnaissance de culpabilité à 14 mois de prison avec sursis ont été requises.

Un avocat devait encore plaider mais il a été confronté aux conséquences de la propagation du coronavirus et se trouve en quarantaine. Les débats devraient reprendre vendredi pour la dernière plaidoirie et les répliques des différentes parties.