Liège Le parquet général confirme sa demande de renvoi de certaines parties.

La chambre des mises en accusation de Liège a examiné le dossier de l’explosion de Liège. Dans la nuit du 26 au 27 janvier 2010, une violente explosion due à une fuite de gaz a eu lieu dans l’immeuble situé au numéro 18 de la rue Léopold à Liège et a provoqué la mort de quatorze personnes.

Neuf personnes physiques, mais aussi Resa et l’intercommunale d’incendie de Liège ont été convoquées devant la chambre du conseil. On retrouvait des personnes comme Willy Demeyer, bourgmestre de Liège et président du comité exécutif de l’Association liégeoise du gaz et le directeur général de la Ville de Liège. Le parquet a requis uniquement le renvoi devant le tribunal correctionnel du propriétaire de l’immeuble dans lequel l’explosion a eu lieu et d’un agent technique responsable de la Ville de Liège, mais le non-lieu pour, notamment, Willy Demeyer. La chambre du conseil a suivi les réquisitions.

En chambre des mises en accusation, les parties ont demandé le renvoi de toutes les personnes devant le correctionnel. "Tout le monde se protège", estime Benoît Robert, le papa d’Alexis décédé dans l’explosion avec sa compagne, Vicky. "La justice n’est pas impartiale. Les loups ne se mangent pas entre eux. Je pense que certains magistrats ouvrent leur parapluie et protègent certaines personnes. On voit comment les avocats travaillent pour faire prolonger les choses. La justice doit trancher un certain moment. Liège est protectionniste. Je n’en démords pas. La région liégeoise est une région tout à fait trouble. Nous aimerions que les magistrats pensent aux victimes quand ils vont décider."