L 8 mars dernier, la bourgmestre Muriel Targnion a pris un nouvel arrêté de sécurisation pour la rue Spintay qui ordonne à City Mall la démolition de dix-huit immeubles, le démontage de dix façades, et la conservation de quatre maisons. Ces travaux devront débuter au plus tard le 24 mars, pour se terminer pour le 30 juin 2021.

Mais voilà, comme révélé en primeur dans notre édition du 11 mars, étant donné que plusieurs bâtiments contiennent de l’amiante, un permis d’Environnement est requis pour réaliser les travaux. On s’y attendait, ce mardi, comme le révèle la RTBF, la Région a écrit une nouvelle lettre à la bourgmestre dans ce sens, l’invitant à retirer son arrêté.

Comme écrit par les trois signataires de la missive (les fonctionnaires déléguée et technique, et la directrice de l’Awap), "les conditions imposées par l’arrêté de sécurisation sont imprécises, voire irréalisables en l’état et nécessitent, au préalable, l’obtention d’autres autorisations qui n’ont à ce jour pas été délivrées". Dès lors, l’arrêté "tel qu’il vient d’être adopté n’est pas exutoire et ce, sans préjuger, bien entendu, de la sécurité publique". Il est indiqué que "tout désamiantage requiert un permis de classe 2". En ce qui concerne le volet patrimonial, si l’arrêté impose le démontage de façades de biens inscrits à l’inventaire en vue d’un remontage, "rien n’est précisé quant à ce remontage", ni "dans quel projet urbanistique ?". Enfin pour les trois fonctionnaires, le timing des travaux "est irréaliste".

Contacté par nos soins, City Mall demande l’organisation d’une réunion tripartite avec la Ville et la Région de sorte à "définir une bonne fois pour toutes le schéma à adopter pour la démolition, et notamment pour le désamiantage".