Liège Célia K., la désormais ex-manager du JD Sports Médiacité, a été entendue ce matin. 

Afin de pouvoir être entendue par la police, elle a été privée de liberté. Pour rappel, la manager de JD Sports Médiacité à Liège avait tenu des propos racistes envers ses employés le 23 octobre dernier, en leur demandant de se classer par files selon leur origine. Par la suite, une vidéo avait fait le tour de la Toile.

Au vu de cette vidéo diffusée en masse, l'un des employés, très choqué, avait décidé de déposer plainte. Bouleversés également, de nombreux employés de ce magasin sont en incapacité de travail. 

"La police a voulu entendre  au plus vite  la dame qui a tenu ces propos car elle n'était en possession que de la déclaration de la victime. De plus, cette dame faisait l'objet de menaces sur les réseaux sociaux", explique Catherine Collignon, la porte-parole du Parquet de Liège. 

La dame reconnaitrait les faits. "C'est exact. Mais elle prétend que les termes ont été employés sur le ton de l'humour. Je ne suis pas dans sa tête mais elle n'a visiblement pas l'air de prendre conscience de la gravité des faits. Elle a plutôt tendance à banaliser. Quel que soit le ton employé, il s'agit d'une infraction. Si cette dernière est bien établie, elle risque entre un mois et un an de prison, plus une amende, puisque les propos tenus contenaient des données maiprisantes ou haineuses."

Mais elle n'est pas la seule à risquer une peine. "Ceux qui ont organisé les pillages dans les magasins risquent huit jours à trois mois de prison et une amende. Il s'agit d'une provocation à commettre un crime ou un délit."

En attendant, la manifestation organisée par la Ligue de la Défense Noire Africaine ce samedi est maintenue.