Depuis les inondations de mi-juillet, d’importants travaux de curage et de nettoyage des berges des rivières ayant débordé ont déjà eu lieu… il apparaît toutefois que le travail est relativement conséquent, d’autant que la sécurisation des berges impactées par la montée des eaux est également nécessaire dans de nombreux endroits. C’est la raison pour laquelle la Région wallonne vient d’annoncer de nouveaux moyens pour le curage, le nettoyage et la sécurisation des berges… à réaliser de manière urgente dans certaines zones.

"L’objectif et en effet de limiter les problèmes rencontrés dans le lit mineur des cours d’eau et de protéger les habitants et entreprises ayant déjà subi de lourdes pertes", explique-t-on au sein des cabinets des ministres Céline Tellier (Environnement) et Élio Di Rupo

"Les marchés en cours sur la plupart des cours d’eau non navigables notamment dans le bassin de l’Ourthe, permettent de répondre aux besoins urgents de sécurisation des berges en dehors du bassin de la Vesdre et de la Lesse"., poursuit le Gouvernement wallon mais il apparaît que des travaux urgents doivent aussi être entamés dans les vallées de la Vesdre et de la Lesse.

17,6 millions

"Des marchés de travaux complémentaires seront dès lors lancés afin d’assurer une sécurité minimale pour l’hiver et éviter de nouveaux débordements dans les zones identifiées par l’administration, dont les budgets ont été estimés à : 6,6 millions d’euros hors TVA pour le curage et nettoyage de 10 portions du bassin de la Vesdre et une portion du bassin de la Lesse ; 11 millions d’euros hors TVA pour la sécurisation urgente de 8 km de berges sur le bassin de la Vesdre et de 2 km sur le bassin de la Lesse".

L’objectif est donc de terminer ces travaux dans un délai de 6 mois après l’attribution du marché. La Région wallonne coordonnera l’ensemble des opérations et "une priorité sera donnée aux zones urbaines, aux zones jouxtant des voiries où la réparation des impétrants est nécessaire ou jouxtant des habitations, ouvrages d’art…".