Crise sanitaire oblige, c’est une session budgétaire pour le moins particulière que vit durant cette semaine le conseil provincial de Liège. Laquelle, comme de coutume, est étalée sur plusieurs jours mais avec la particularité cette fois qu’elle se déroule tant en présentiel qu’à distance, par le biais de la vidéoconférence.

Si les votes, que ce soit sur le budget 2021 ou sur les autres points à l’ordre du jour tels que les taxes, sont prévus pour ce jeudi, les différents groupes ont pu poser leurs questions. Les membres du collège PS-MR ayant pu de leur côté leur répondre de manière circonstanciée mais sans se départir d’un formalisme propre au conseil provincial.

Plusieurs thématiques intéressantes ont été évoquées à cette occasion, les groupes d’opposition CDH-Ecolo-PTB s’en donnant à cœur joie en la matière. Sans surprise, un grand nombre d’interventions avaient trait à la reprise par la Province du financement des zones de secours mais nous aurons l’occasion de revenir sur ce sujet actuel.

Alors que le député-Président Luc Gillard (PS) a fait référence à cet égard à la réforme décidée il y a peu par la Région et au nécessaire "redéploiement de l’action provinciale", un autre sujet était omniprésent. À savoir en l’espèce la gestion de la crise du Covid-19, et ce sous divers angles.

C’est ainsi donc qu’il fut notamment question d’un soutien voulu plus important au secteur culturel et social ou encore de la situation des SDF durant le confinement. Mais un autre point a retenu notre attention, lequel concerne la stratégie Cédric mise sur pied par la Province avec l’ULiège.

Interrogée à cet égard lors de la session budgétaire, la députée Katty Firquet (MR), en charge notamment du Budget et de la Santé, a expliqué que "la mission est de sensibiliser à adopter les bons réflexes". Avec pour objectif avoué pour les patients de "devenir des acteurs de leur propre santé".

Depuis fin mai, à Verviers et à Malmedy puis à Hermalle, Huy et Braives, des actions de prévention sont menées. "La volonté est de se recentrer sur le testing et son suivi". En outre, un nouveau signet destiné aux enfants a été créé et concernant les ados, "un public plus difficile à toucher", il s’agit de créer un message positif via les réseaux sociaux.