Samedi en fin de matinée, une action cycloyenne a été menée dans le quartier Saint-Léonard à Liège.

Celle-ci consistait en une sensibilisation des automobilistes au principe de rue cyclable, au début de la rue St-Léonard. Par ailleurs, un marquage au sol, pour améliorer la lisibilité du dispositif selon les normes de la Région wallonne, a été réalisé sur un tronçon de la rue Jonruelle.

"Au-delà de cette action symbolique, nous dénoncions le manque d’ambition pour les aménagements cyclables à Liège", explique-t-on du côté des organisateurs. "Nous souhaitons que la Ville ne se retranche pas derrière le principe des rues cyclables pour masquer le fait de n’avoir créé aucune coronapiste depuis la fin du confinement ou de n’avoir finalisé aucun des 6 itinéraires cyclables structurants décidés par la Ville elle-même en 2011 !"

"Il est temps de rééquilibrer le partage de l’espace public en faveur des modes actifs (marche et vélo) pour que Liège ne soit plus la ville la plus polluée et embouteillée de Wallonie…".

Et le collectif de refaire un petit flash-back. "Le 3 mai dernier, Willy Demeyer, bourgmestre de Liège, annonçait que 35 km de voies urbaines allaient être aménagés pour la mobilité active dans le cadre du Covid-19, en mettant en avant la création de couloirs vélos sur les axes reliant le centre-ville à la périphérie. Plus de cinq mois après, force est de constater que, les paroles s’envolent, les bagnoles restent… Et ce n’est pas la création du site propre pour les bus quai des Ardennes, que les autorités essayent de déguiser en piste cyclable, qui créera l’illusion…".

Rues cyclables

La Ville a bien mis en place 28 rues cyclables, où les véhicules motorisés ne peuvent pas dépasser un vélo et doivent rouler en dessous de 30 km/h. "Mais, ces rues ont été réalisées a minima, ce qui a contribué à augmenter les conflits entre usagers. Ces aménagements doivent s’accompagner d’autres mesures, comme la réduction de la pression automobile ou une meilleure signalétique. Il était important de mener une action pour mettre en lumière ces problèmes et pour une politique cyclable ambitieuse".