La commune de Flémalle entend être retenue par la SWL

FLÉMALLE Si le dossier de la commune de Flémalle, initié à travers La Maison des hommes, est retenu, trois immeubles vétustes de 12 appartements, situés sur le plateau des Trixhes, seront démolis.

De nouveaux logements seraient alors reconstruits sur les espaces libérés. Ce qui permettra non seulement de maintenir l’offre de logements sociaux mais aussi d’envisager, à travers cette opération, une restructuration de l’espace conforme à la philosophie du Scot (schéma de cohérence territoriale).

Lors du dernier conseil communal, les élus flémalois ont approuvé un dossier visant à réhabiliter des quartiers de logements publics. En concertation avec la société de logements sociaux La Maison des hommes, c’est le plateau des Trixhes qui a été désigné, et plus précisément l’unité 2 et les cheminements piétons qui la relient aux autres unités.

Ceci fait suite à un appel à candidatures émanant de la Société wallonne du logement (SWL), à destination des sociétés de logement social. Si la majorité socialiste a souhaité donner suite à cet appel, c’est parce que les objectifs définis par la SWL rencontrent ceux que le collège communal a énoncés dans son programme politique, à savoir la cohésion sociale, le développement des zones aptes à accueillir de l’habitat, le traitement urbanistique et architectural du quartier et la diversification des fonctions. Une cellule de travail sera chargée d’élaborer le dossier de candidature.

Au moment de la présentation des différents dossiers, dix sociétés de logements sociaux seront présélectionnées. Une somme de 10.000 € leur sera allouée en vue de réaliser une étude urbanistique, technique et sociologique du quartier.

Ensuite, selon lesdites études, cinq quartiers seront retenus. Une procédure au terme de laquelle les lauréats se verront remettre environ 7.000.000 €, soit 80 % du coût total du projet.

À noter qu’il est ici envisagé de coupler cet appel à projets avec un autre projet lancé par la Région wallonne, soit le projet Réemploi qui vise à développer une filière de réutilisation et de recyclage des matériaux de construction issus des chantiers de rénovation et de démolition.



© La Dernière Heure 2013