Souvenez-vous, en décembre dernier, l'échevine en charge du développement territorial, Déborah Géradon, annonçait que le collège communal s'opposerait à la construction de logements dans les bois du Val Saint-Lambert. Ceci faisait bien sûr référence au projet Cristal park, cet énorme projet de reconversion du site du Val Saint-Lambert dont on parle depuis des années. Un projet qui, tel qu'il a été présenté il y a quelques années, se veut multifonctionnel avec commerces, activités de loisirs, bureaux et logements. Plusieurs centaines de logements!

Les défenseurs des bois du Val Saint-Lambert ne pouvaient qu'être soulagés... Puis, il y a eu ces déclarations au sein du Conseil d'Administration d'Immoval, la société immobilière en charge du projet Cristal park, qui ont attisé les flammes... Pas question pour Immoval, que certains affirment en perte de plusieurs millions d'€..., de se passer de logements... En clair, ce n'est financièrement pas tenable!

"450 logements, ce n’est pas acceptable mais 0 aussi", avait relevé le conseiller communal Fabian Culot, lors d'un débat à ce sujet...

Du coup, face à tant de déclarations, parfois contradictoires, l'ASBL Le Bois du Val, née d'un regroupement de citoyens opposés au projet, entend rappeler qu'elle reste active en faveur de la sauvegarde "du bois, des prairies et des autres zones naturelles (notamment le ruisseau de Villencourt) situées dans le bois de l'Abbaye au Val Saint-Lambert". Pour rappel, c'est cette même ASBL qui s'était déjà opposée à la mise en oeuvre d'un projet d’accrobranches dans les bois du Val Saint-Lambert.

Un rassemblement est organisé ce samedi, à 10 h, sur l'esplanade du Val Saint-Lambert.

"Ces sites sont gravement menacés par les projets lancés dans le cadre du projet Cristal park. Nous dénonçons la gestion désastreuse de la commune et de son patrimoine foncier au Val Saint-Lambert. Une commune qui tolère que des bâtiments qui pourraient accueillir du logement soient encore à l'abandon sur le site alors que des espaces verts sont menacés pour y construire de nouvelles habitations", soulève l'ASBL Le Bois du Val, qui ne manque pas de rappeler les inondations de la mi-juillet ayant eu des conséquences désastreuses dans certaines régions de la province de Liège...

"Tout converge pour démontrer que défendre la nature, c'est oeuvrer aussi pour la survie de l'espèce humaine", insistent les membres.