L'enquête de la SLR de Seraing a pris des semaines mais cela valait la peine. Plusieurs fournisseurs ont été arrêtés

Plusieurs fournisseurs ont été arrêtésLa semaine dernière, la section stupéfiant de la SLR de la police de Seraing a entrepris une vague de perquisitions dans la Cité du fer et dans les environs. Ces devoirs d’enquête visaient à neutraliser un groupe de fournisseurs de drogue qui alimentait plusieurs dealers des régions sérésienne et flémalloise.

Depuis plusieurs semaines, les policiers avaient identifié plusieurs dealers qui vivotaient grâce à leur trafic. Mais plutôt que de les interpeller les enquêteurs ont préféré les surveiller, pour remonter la filière et interpeller les personnes qui, réellement, se font beaucoup d’argent sur le dos des toxicomanes et aussi de leurs dealers, dont certains, en situation de séjour illégal, n’ont aucun revenu.

Et, le moins que l’on puisse écrire, c’est que ces perquisitions ont porté leurs fruits. En effet, les policiers sérésiens ont saisi 2,5 kg de cannabis, 300 grammes de cocaïne, quelques grammes d’héroïne et la coquette somme de 6 500 euros.

Sous mandat d’arrêt

Dans la foulée, les limiers sérésiens ont opéré la saisie de deux voitures, plusieurs télévisions et même une cuisine équipée complète non montée.

Plus classiquement, les représentants des forces de l’ordre ont mis la main sur le matériel du parfait dealer : balances de précision et sachet de confection.

Plus inquiétant, ils ont également emporté deux armes à feu réelles chargées et chambrées et trois armes à feu fictives.

Au final, trois personnes ont été privées de liberté et deux d’entre elles ont été placées sous mandat d’arrêt par la juge d’instruction en charge du dossier.