Le parquet a requis des peines allant jusqu’à huit ans de prison ferme, 64 000 euros d’amende et 138 0000 euros de confiscations devant le tribunal correctionnel de Liège à l’encontre de huit prévenus soupçonnés d’avoir prostitué des jeunes filles mineures d’âge.

Les suspects âgés de 21 à 26 ans sont poursuivis pour des préventions de traite des êtres humains, de débauche, de publicité et de prostitution de jeunes filles dont des mineures d’âge dans le cadre d’une association de malfaiteurs. Les prévenus sont originaires d’Ougrée, Seraing, Flémalle ou Beyne-Heusay. Parmi eux, Nasir, 24 ans et Tarin, 21 ans, deux frères présentés par le parquet comme étant à la tête de l’association de malfaiteurs. Ils sont soupçonnés d’avoir favorisé la prostitution de sept victimes âgées de 13 à 19 ans au moment des faits.

Selon le parquet, les suspects ont fait paraître des annonces sur le site spécialisé Quartier rouge. Ils ont également loué des Airbnb pour permettre aux jeunes filles de se prostituer. Certaines des jeunes filles qui étaient au départ des victimes seraient devenues à leur tour des proxénètes et sont poursuivies. Certaines des victimes ont expliqué que leurs souteneurs se montraient parfois violents ou menaçants. Certains les ont séduites avant de les prostituer. Une des jeunes femmes a expliqué avoir été séquestrée pendant près d’un mois.

Une autre jeune femme a déclaré qu’elle avait voulu quitter un autre souteneur pour se tourner vers un des frères avant de vouloir retourner vers le premier. Les frères auraient alors tendu un guet-apens au premier souteneur. Le 17 août 2020, les deux frères et deux autres hommes auraient donné rendez-vous à l’autre proxénète en se faisant passer pour un client. La jeune femme est venue sur place avec son souteneur et un autre homme. Les deux hommes auraient été battus et mis dans le coffre d’une voiture. Des témoins auraient fait des photos de la scène et appelé les services de police pour dénoncer la situation.

Lors de leur comparution devant le tribunal, les prévenus ont nié tous les faits mis à leur charge. “Je suis fort gêné de tout cela”, a indiqué Nasir lors de la première audience. “Je passe pour un pédophile. J’ai été un client d’une des prostituées puis c’est devenu ma petite amie.” Quant à son frère, également le petit ami d'une prostituée, il avait également les mêmes explications. “Je n’ai jamais touché de l’argent, je n’ai jamais fait de gain”, a-t-il précisé.

Une jeune femme prostituée, petite amie de Tarin, est également poursuivie pour avoir embauché des jeunes filles. “On était comme des copines qui s’entraident”, a expliqué la jeune femme. “On voyait physiquement qu’elles étaient mineures, mais il n’y avait personne pour les obliger ou les menacer."

Myria, le Centre fédéral migration s'est constitué partie civile dans ce dossier.

Contre les deux frères, le parquet a requis des peines de sept et huit ans de prison ferme, d’importantes amendes et des confiscations. Le ministère public a requis six ans de prison et une amende à l'encontre de la prostituée soupçonnée d'avoir embauché d'autres jeunes filles.

Contre les autres prévenus, le parquet a demandé des peines allant de trente-sept mois de prison ferme à huit ans de prison ferme. La défense de certains prévenus a plaidé l’acquittement pour l’association de malfaiteurs, mais aussi le proxénétisme et la traite des êtres humains. Les avocats ont estimé que rien n'indiquait que leurs clients avaient profité de la prostitution des jeunes filles. Les avocats ont aussi plaidé une suspension du prononcé ou du sursis. Une dernière audience est prévue pour entendre la fin des plaidoiries.