Nous l’évoquions début septembre : la volonté émise par le ministre wallon des Pouvoirs locaux et du Logement Christophe Collignon, relativement aux nombreux sinistrés des inondations de mi-juillet, était de trouver des solutions pérennes, permettant aux habitants de conserver un habitat… près de leur ancienne habitation, et ce, afin de ne pas déraciner ces familles qui ont déjà beaucoup souffert. Des logements modulaires étaient donc évoqués, la Région intervenant pour faciliter leur mise à disposition des communes et de leurs citoyens. Depuis ce mardi, ces logements sont disponibles a annoncé le ministre Collignon.

"L’accord-cadre pour l’acquisition de logements temporaires modulaires a été attribué le 1er octobre et notifié aux entreprises ce 5 octobre… Celui-ci a une durée de 4 ans et est constitué de 3 lots : lot de logements 1 chambre, lot de logements 2 chambres et lot de logements 3 chambres", précise-t-on au cabinet du ministre.

D’un point de vue technique, l’objectif est donc de permettre aux communes, CPAS et sociétés de logements publics de commander directement sans lancer de marché et acquérir des habitations légères, déplaçables, équipées et meublées. Habitations proposées sous la forme de modules préfabriqués, tiny house, chalets,… Ces logements temporaires doivent en effet être positionnés sur des terrains viabilisés avec un accès à l’eau, l’électricité et le chauffage avec une priorité pour des terrains à proximité des zones touchées afin de ne pas délocaliser les ménages. À ce stade il y a une commande pour 30 logements modulaires de 2 chambres et 4 modulaires tiny house d’une chambre, par Chaudfontaine.

"Nous mettons tout en œuvre pour proposer un lieu d’habitation temporaire dans des délais raisonnables en respectant les contraintes réglementaires et urbanistiques qu’impose le relogement de sinistrés, dans des conditions décentes", a encore commenté le ministre…