Nous l'évoquions ce mardi matin, le ministre Christophe Collignon, en charge des Pouvoirs locaux, a confirmé l'illégalité de la situation politique, à Grâce-Hollogne... il exige dès lors le respect du code de la démocratie locale. Pour rappel en effet, le bourgmestre Maurice Mottard a, en mars dernier, "recomposé" une majorité en évinçant deux échevins PS, proches de son meilleur ennemi, Manuel Dony, pour les remplacer par une élue MR et un de ses fidèles. Comme l’a mentionné le ministre des Pouvoirs locaux toutefois, la manœuvre est bel et bien irrégulière puisqu'elle nécessitait une motion de méfiance collective et non une motion de méfiance individuelle. Conséquence : toutes les décisions prises par la nouvelle majorité sont également illégales.
Suite à la sortie du ministre, c'est le bourgmestre Maurice Mottard qui a réagi directement... s'étonnant de cette annonce publique. "Nous sommes en effet un peu étonnés au sein du collège car, toutes les semaines depuis le 3 juin [NDLR : lorsque le ministre avait parlé d'irrégularité], nous écrivons au ministre afin d'avoir une décision de sa part", explique le mayeur de Grâce-Hollogne."Mais il ne prend aucune mesure".
Ce que souhaite Maurice Mottard, c'est une régularisation de la situation doit-on comprendre... situation qui, précise-t-il, restera identique au niveau des membres du collège. "Il s'agit en effet simplement d'un acte administratif mais ici, on joue un jeu qui n'a rien de positif. Ce que nous voulons savoir, c'est quand et comment nous pouvons déposer le nouveau pacte de majorité qui est d'ailleurs déjà prêt". Et de commenter encore : "plus vite nous règlerons la situation, mieux ce sera pour tout le monde".