Un Sérésien de 30 ans encourt une peine de huit ans de prison ferme devant le tribunal correctionnel de Liège où il répond de coups et blessures sur ses enfants, d’attentats à la pudeur et de viols sur sa fille, âgée de dix ans au début des faits.

Le 16 novembre 2020, une mère s’est présentée à la police pour dénoncer les actes commis par son compagnon sur sa fille alors âgée de 11 ans.

Tout a commencé lorsqu’une nuit, elle a surpris l’homme en caleçon qui se tenait à califourchon sur l’enfant ! Le suspect a prétendu qu’il cherchait son GSM. La mère ne l’a pas cru et elle a commencé à être vigilante. Elle a tenté de placer une caméra dans son domicile, mais l’homme a découvert le subterfuge et a réussi à éteindre le dispositif lorsqu’il obligeait les autres enfants à sortir pour abuser de la fillette.

C’est le jour où son fils lui a expliqué que son père l’avait envoyé à la pharmacie pour aller acheter un test de grossesse et avait fait prendre un cachet à sa sœur que la mère n’a plus eu aucun doute. En effet, elle a compris que son compagnon venait de faire prendre une pilule du lendemain à la fillette alors âgée de 11 ans !

Elle a expliqué que son père lui faisait subir des attouchements. Elle a déclaré qu’il ne la laissait tranquille que lorsqu’elle avait ses règles… Malgré les éléments plus que troublants, le prévenu qui admet les attouchements, nie le viol. "Je lui ai uniquement introduit le doigt, pas le sexe", a déclaré le prévenu devant la juge médusée par son affirmation. "Comme je m’étais touché avant et qu’elle a eu du retard dans ses règles, je me suis dit qu’elle avait pu tomber enceinte…"

Le prévenu a déjà eu affaire à la justice après avoir violé sa sœur. La défense a plaidé une peine qui pourrait permettre un sursis probatoire.