Entre la toxicomanie, la mendicité ou encore l’accessibilité liée aux travaux du tram, la Ville de Liège a beaucoup de problèmes à régler et on sait qu’il n’y a pas de recette miracle… Mais Liège a aussi beaucoup d’atouts qu’il faut mettre en valeur ", souligne Georges de Marchin, commerçant dans le Carré et membre de l’ASBL Le Carré. " Mais pour qu’une ville soit attractive il faut aussi des commerces qui fonctionnent, il faut donner plaisir à revenir ."

À ceci s’ajoutent les difficultés liées à la pandémie de Covid-19… C’est en ce sens que les commerçants ont sollicité les autorités liégeoises. D’où la campagne de soutien à l’égard des commerçants liégeois qui débute ce vendredi. Une campagne, intitulée "Sans NOUS, pas de futur", qui s’étalera jusqu’au 10 janvier 2022 de manière à coller avec le début des soldes d’hiver. Autrement dit, chers clients et chères clientes, les commerçants liégeois comptent sur vous ! " Pour une ville attractive, dynamique, il faut aussi la faire vivre ", poursuit le commerçant.

Ce soutien de la Ville se traduit donc sous la forme d’une campagne de communication, avec affiches et distribution de badges, visant à inciter les citoyens à s’adresser aux commerçants liégeois plutôt que de commander sur Internet…

À côté de cette campagne de communication, la Ville précise que l’attention sera également portée sur la sécurisation. Ainsi, comme chaque année à pareille époque, la police de Liège mettra en œuvre un plan d’actions spécifiques à la sécurisation des commerces.

" Du 10 décembre au 23 janvier 2022, la police de Liège organisera des patrouilles Surfina (Surveillance de Fin d’année) dans tout l’hyper-centre tout au long de la journée ", relève-t-on à la Ville de Liège.

Par ailleurs, en termes d’accessibilité, et à l’image du Père Noël ayant choisi le traîneau, la Ville rappelle également les modes de déplacement possibles pour rejoindre le centre de Liège et les mesures mises en place pour faciliter ceux-ci.

À noter que cette campagne en faveur des commerçants bénéficie du soutien du DJ liégeois Charles Schillings, qui signe un morceau qui ne pourra qu’égayer les publications sur les réseaux sociaux.