Liège Nathalie Maillet, nouvelle directrice générale, dévoile ses plans pour le plus beau circuit du monde.

Alors que de vieux bolides étaient occupés à grimper le raidillon, ce vendredi matin, une nouvelle tête faisait son apparition, au bord du plus beau circuit du monde. En compagnie du ministre de l’Économie, Jean-Claude Marcourt, le président du Conseil d’administration du Circuit de Spa-Francorchamps, François Cornelis, présentait en effet sa nouvelle directrice générale, Nathalie Maillet. Sélectionnée parmi un panel (très masculin) de plus de 100 candidats, la femme d’affaires, à la tête de deux entreprises au Grand-duché du Luxembourg mais aussi pilote confirmée, a séduit… notamment grâce à son programme déjà bien élaboré pour redorer le blason du circuit.

Parmi les pistes avancées par la nouvelle directrice, on perçoit à la fois cette envie d’augmenter la notoriété internationale et un intérêt marqué pour le public. "Je pense que pour offrir un programme attractif, il faut faire revenir le public, au plus proche de la piste. Il faut aussi des shows plus spectaculaires, comme on peut en voir aux États-Unis", explique Nathalie Maillet. "Et sur le plus beau circuit du monde, nous avons aussi le plus beau virage du monde, le Raidillon. J’aimerais qu’il soit mieux exploité… l’idée serait de le transformer en salle de spectacle".

Rassurons les puristes, pas question de toucher au circuit, marque de fabrique du label Spa-Francorchamps. Clairement toutefois, il faut s’attendre à du changement. "Oui, nous voulons améliorer le visuel, notamment des infrastructures existantes". Plus d’informations dans votre DH de ce week-end.