C’est un geste encore trop souvent effectué par de nombreuses personnes : jeter des déchets solides ou liquides dans les éviers, les toilettes, la rue, ou directement dans l’avaloir du caniveau, qu’il s’agisse de mégots de cigarette, huile de friture ou de moteur, restes de nourriture, cotons et lingettes, sirops et médicaments, ou encore résidus de peintures ou de produits toxiques.

"Lorsque ces déchets et substances nocives atteignent les stations d’épuration, celles-ci voient leur fonctionnement perturbé, diminuant alors leur efficacité. Et lorsque les eaux usées et les eaux pluviales ne sont pas envoyées vers une station d’épuration, ces polluants rejoignent directement les cours d’eau, pour terminer leur course dans la mer et les océans…", dit Florence Hauregard, coordinatrice du Contrat de Rivière Vesdre.

Dans l’objectif de lutter contre ces incivilités, "pour améliorer la qualité des cours d’eau et du milieu marin", l’ASBL participe à la campagne de sensibilisation lancée en 2019 par la SPGE "Ici commence la mer… Ne jetez rien", symbole du lien entre les gestes posés au quotidien par les citoyens et la protection du milieu marin. "Chaque citoyen a un rôle à jouer", souligne la coordinatrice.

Pour appuyer cette campagne, le Contrat de Rivière Vesdre prévoit - comme treize autres Contrats de Rivière de Wallonie - d’agir sur le terrain en plaçant des pavés "macarons" émaillés aux abords de certains avaloirs stratégiques portant le message de la campagne. "Ils rappellent ainsi au citoyen le lien avec la mer, même si elle est loin…"

Dans le bassin de la Vesdre, ce sont près de 200 pavés "Ici commence la mer. Ne jetez rien" qui seront tout prochainement installés à côté des avaloirs, par les dix-huit communes partenaires du Contrat de Rivière Vesdre que sont Baelen, Chaudfontaine, Eupen, Herve, Jalhay, Liège, Limbourg, Lontzen, Olne, Pepinster, Raeren, Soumagne, Spa, Sprimont, Theux, Trooz, Verviers et Welkenraedt.

Le premier pavé était posé ce mardi matin devant la maison communale de Trooz. À d’autres endroits, des marquages à la bombe/Kärcher seront réalisés ou encore des autocollants placés sur les toilettes et lavabos dans divers lieux publics (halls sportifs, écoles…).