Mardi matin, sur les réseaux sociaux, le chef de groupe PTB au conseil communal de Seraing, Damien Robert, n’a pas caché sa satisfaction… Lui qui la veille, lors du conseil communal, a, une nouvelle fois, interpellé la majorité au sujet du projet Cristal Park et de la situation actuelle d’Immoval, cette société immobilière présentée depuis des années comme étant chargée de mettre en œuvre la reconversion du site du Val Saint-Lambert.

Ce qui le réjouissait tant, c’est l’annonce faite par l’échevine Laura Crapanzano, représentante de la Ville de Seraing au sein du conseil d’administration d’Immoval : Pierre Grivegnée, le visage du Cristal Park, en tant qu’administrateur délégué d’Immoval, a démissionné de ses fonctions.

Le PTB voit cet acte comme une victoire, voire même "un premier aveu d’échec complet", face à la pression exercée depuis des mois… Il est vrai qu’il ne se déroulait plus un conseil communal sans qu’il n’y soit question, d’une manière ou d’une autre, de ce nébuleux Cristal Park… Les deux autres groupes d’opposition (MR et Ecolo) ont également interrogé la majorité ce lundi soir. Tous entendaient obtenir des réponses et éclaircissements (voir l’édition de ce 22 mars).

Ecolo a ainsi obtenu la confirmation attendue concernant la demande de permis pour la construction de bureaux (Cristal Office Park) déposée à l’administration communale et pour laquelle, le mois dernier, Laura Crapanzano avait affirmé ne pas être au courant… Des bureaux à construire "dans les bois du Val, non loin du château et du mur d’enceinte de l’abbaye". Il serait question de quatre immeubles, sur 6 étages, avec un parking de 300 places.

Deux mois…

Quant à l’argent public investi en vue de développer le projet Cristal Park, le PTB évoquant "près de 40 millions d’€ via la Ville, la Province, Cogep, NEB, Ogeo Fund, l’intercommunale Ecetia, Meusinvest, la Région wallonne et les fonds Feder", l’échevine a cité la somme de 30 millions d’€ tout en admettant s’être heurtée "à une absence de transparence" du côté de la société anonyme Valinvest, actionnaire d’Immoval… Et de justifier l’utilisation de cet argent pour des études, le rachat de bâtiments et des travaux de réaménagement. Ce à quoi Damien Robert répond qu’Immoval et Valinvest traînent encore "23 millions d’€ de dettes à l’égard de la Ville de Seraing, d’Ogeo Fund et d’Ecetia" ainsi que "48 000 € d’impayés pour l’assurance incendie. Le château, qui a déjà connu un incendie, n’est donc pas assuré".

Face à un tel tableau, quel avenir pour le Cristal Park ? Le groupe liégeois Eloy, annoncé fin 2021 comme étant la solution pour sauver le projet, s’est mis en stand-by… et l’échevine a indiqué que "l’on se donne deux mois pour trouver une personne ou groupe ressource" pour relancer le projet Cristal Park…