L'homme qui menaçait de se suicider ce lundi matin, à Grivegnée, a finalement pu être pris en charge par les services de secours, a confirmé le porte-parole de la police de Liège ce lundi en début d'après-midi. Peu avant 13h30, la voirie, rue de Herve, a donc été rendue à la circulation.

Pour rappel, dès 6h30 ce lundi, un homme s'est "installé" à une fenêtre du 369, rue de Herve à Grivegnée, une corde au cou, le visage masqué. Un message était également diffusé sur une large pancarte. Le suicidaire menaçait de sauter s'il n'obtenait pas une réponse de la justice liégeoise.

Précisément, ce message s'adressait à Philippe Gorlé, président de la Cour d'Appel de Liège; on comprend que l'homme, qui serait père de trois enfants, s'estime condamné à tort à 30 mois de prison. Il évoque également des déclarations falsifiées par la police...

Très rapidement, la police et les pompiers de Liège sont intervenus. La circulation a été réduite à une bande dans un premier temps avant d'être totalement interrompue, entre les rues Jules Cralle et Fraischamps. La police fédérale est également intervenue sous la forme d'un négociateur...

"L'homme ne semble pas atteindre à la sécurité d'autres personnes que lui-même. Il semble toutefois être en grande détresse, il a une corde au cou et menace de s'injecter du produit avec une seringue", précisait le porte-parole de la police de Liège. Il aura donc fallu plusieurs heures de négociations pour apaiser la situation. L'homme a ainsi pu être pris en charge vers 13 h et la circulation a pu être rétablie peu avant 13h30.

L'homme a quant à lui été emmené au commissariat de police situé rue Natalis afin d'être interrogé. Le parquet de Liège a également été prévenu.