Les autorités flémalloises souhaitent qu'Infrabel analyse la possibilité de mettre en oeuvre des solutions alternatives.

Ce lundi soir, au conseil communal de Flémalle, le collège proposera de rendre un avis défavorable à la demande de permis d'Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire belge, visant à modifier le tracé de voirie au niveau de la rue Houlbouse à Chokier. Il s'agit concrètement de supprimer le passage à niveau et de créer, en remplacement, une nouvelle voirie avec tunnel sous voies. Pour Infrabel, c'est une question de sécurité sachant que sur les dix dernières années, on y a dénombré quatre accidents, dont deux mortels. Si bien qu'il s'agirait du " 3e passage à niveau le plus accidentogène en Belgique " ! Les suicides ne seraient pas intégrés selon Infrabel. Ce qui est fortement contesté dans le village...

Une quinzaine de réclamations, dont certaines au nom de plusieurs personnes, ont ainsi été comptabilisées au terme de l'enquête publique. Les réclamants déplorent la scission du village en deux parties, la perte d'accessibilité, les expropriations envisagées comme l'ancienne Maison du peuple réhabilitée en logements afin d'élargir le bas de la rue Houlbouse et ainsi permettre aux services de secours d'accéder à la Maison des jeunes ou encore l'augmentation du trafic au coeur du village... Opposés à la suppression du passage à niveau, les réclamants suggèrent le placement de barrières complètes ou encore la mise en circulation locale de la rue Houlbouse sachant qu'elle est empruntée comme raccourci pour descendre du plateau des Trixhes.

Des arguments auxquels le collège communal n'est pas resté insensible, tout en soulignant qu'il convient effectivement d'améliorer la sécurité à cet endroit... C'est donc un avis défavorable qui sera soumis ce soir au conseil communal de Flémalle, le collège répétant ce qu'il a déjà eu l'occasion de solliciter dans un courrier adressé à Infrabel le 25 octobre dernier et resté sans réponse jusqu'à ce jour... "La suppression du passage à niveau nous semble être une solution radicale, d'autant qu'il n'y a pas eu jusqu'à présent d'analyse quant à la possibilité de mettre en oeuvre des solutions alternatives, à commencer par la sécurisation du passage actuel", précise Isabelle Simonis, bourgmestre de Flémalle.

Celle-ci ajoute qu'une réflexion sera menée sur la manière de réduire la circulation rue Houlbouse, comme cela est épinglé aussi bien par les riverains que par Infrabel... La rue Houlbouse pourrait, dès lors, être mise en circulation locale.