L’homme était en légitime défense d’avoir abattu un assaillant et blessé un second.

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné par défaut Jean-Claude Bens, 72 ans, un ancien bijoutier qui avait défrayé la chronique après avoir blessé et abattu des braqueurs qui l’agressaient à son domicile.

Pour le port illégal de l’arme et la détention de munitions, il a été condamné à 4 mois de prison avec sursis et 600 € d’amende ou 8 jours de prison. Le juge l’a également condamné à verser 150 euros au Fonds d’aide aux victimes d’actes intentionnels de violence ainsi qu’à une indemnité de 50 €, et 67 € de frais.

Le juge a, en outre, ordonné la confiscation de l’arme et les munitions que l’homme possédait de manière illégale.

Pour rappel, l’ancien bijoutier, qui a été excusé au stade de l’instruction pour cause de légitime défense concernant l’homicide et les coups et blessures pour lesquels il était poursuivi au départ, devait répondre de détention et port illégaux d’armes à feu.

Dans la nuit du 2 novembre 2011, Jean-Claude Bens, qui était bijoutier à Tilff, rentrait à son domicile lorsqu’il a été agressé par Makono Prince Albert, dit Jordy, 18 ans, et Enzola Bayandidila, dit Amédée, 19 ans, à l’époque.

Les deux braqueurs étaient armés et portaient des masques du film d’horreur Scream.

Au moment des faits, Jean-Claude, qui avait été victime de plusieurs agressions, était porteur d’une arme qui se trouvait dans sa famille depuis plusieurs générations mais qui n’avait pas été régularisée.

Jordy a sauté sur le bijoutier. Jean-Claude Bens a sorti son arme pour se défendre et a tiré à plusieurs reprises vers ses agresseurs. Le jeune braqueur a été mortellement touché dans le dos.

Amédée a été touché à la main mais a pris la fuite. Le braqueur a été arrêté peu après.

À la suite de dégradations et d’autres braquages, la bijouterie a définitivement fermé ses portes…

Une marche avait été organisée par des proches et des connaissances des braqueurs. Une marche qui avait d’ailleurs viré à l’émeute lorsque des jeunes avaient incendié des véhicules et des portes de maisons.

Pour le braquage, Amédée a écopé de 5 ans de prison.

L’avocat de l’ancien bijoutier nous a déclaré que son client était toujours sous le choc.