Liège Taxes indexées, augmentation de 15 % de la taxe déchets, nouvelles taxes...

Nous l’annoncions voici dix jours, Liège s’apprête à relever, sensiblement, un grand nombre de taxes. Ce lundi soir, au conseil communal, Christine Defraigne, échevine des Finances, avait la difficile tâche de faire passer la note… et comme on pouvait s’y attendre, l’opposition ne fut pas tendre.

Trois règlements taxes sont supprimés, la taxe sur les pylônes et les taxes sur les remboursements de trottoirs et d’égouts. Cela débutait bien… "mais ce chantier, qui est un énorme coup de canon, renie l’essence d’une taxe, ce à quoi elle sert", estime Quentin Le Bussy (Vert ardent), pointant principalement du doigt l’augmentation des taxes urbaines ménages et kot (soit la taxe déchets). Pour l’élu des verts, l’augmentation se traduira inéluctablement par des comportements inciviques. "Cela va coûter 15 € pour 10 sacs… il y a déjà beaucoup de dépôts clandestins aujourd’hui, demain, cela va exploser. Si les taxes servent à encourager ou à décourager certaines pratiques, ici, c’est zéro."

Même son de cloche pour François Pottié de Défi qui prévient… "On voudrait faire monter les populismes que l’on ne s’y prendrait pas mieux." L’élu évoque ainsi ces 18 taxes indexées chaque année… "étrange pour un parti comme le MR qui vote des sauts d’index". Et François Schreuer de Vega d’enfoncer le clou, estimant que "les Liégeois vont encore financer des services qui profitent à la périphérie".

Du côté de la majorité, Diana Nikolic, cheffe de groupe MR, répond simplement que, face à l’augmentation du coût-vérité, "faire de la politique, c’est aussi prendre ses responsabilités".