Quinze prévenus impliqués dans deux dossiers relatifs aux stupéfiants ont comparu lundi devant le tribunal d'Eupen. L'un d'eux est considéré comme le suspect principal dans les deux affaires qui ont été jointes. Ils sont suspectés, pour la plupart d'avoir importé, transporté, détenu et mis à disposition gratuitement ou contre de l'argent, différentes drogues allant du cannabis, au LSD en passant par les amphétamines ou encore la cocaïne. Le prévenu principal est bien connu de la justice pour sa relation aux stupéfiants puisqu'il a déjà écopé, à plusieurs reprises, de peines de travail et de peine de prison. Dans ce cas précis, la période infractionnelle s'étend du mois d'octobre 2017 à octobre 2019. Elle a été interrompue par une période de détention préventive avant de reprendre en avril 2020, jusqu'en mai 2021.

Alors que le ministère public a réclamé une peine de 5 ans de prison assortie d'une amende de 40.000 euros à l'encontre du jeune homme, son avocat a insisté sur les 13 mois passés par son client en détention préventive. Il a plaidé en faveur d'une peine qui ne dépasse pas 3 ans de prison, avec un sursis probatoire pour ce qui dépasse la détention préventive.

Pour les 13 autres prévenus présents ou représentés par un avocat, la procureure du Roi a réclamé des peines de travail allant jusqu'à 250 heures, en fonction de leur implication.

Pour celui qui était absent, elle a requis une peine de 10 mois.

Jugement attendu le 10 janvier.