Un quinquagénaire a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Huy à sept ans de prison pour incendie volontaire, tentative d'assassinat et menaces. Les faits remontent à la nuit du 14 au 15 juin 2019 à Oteppe (Burdinne), en province de Liège. L'épouse du prévenu avait alerté la police le 14 juin en soirée car le quinquagénaire, fortement alcoolisé, s'en était pris à elle et avait menacé de mettre le feu à leur maison, située le long de la rue des Crénées à Oteppe.

Les policiers avaient tenté d'instaurer un dialogue, en vain. L'homme avait mis ses menaces à exécution. Lors de l'intervention des policiers, plusieurs explosions étaient survenues dans le bâtiment. Le quinquagénaire avait répandu des produits accélérants sur le sol et jeté de l'essence en direction des agents, entrés dans le bâtiment par l'intermédiaire d'une fenêtre.

Un policier avait été piégé par les flammes mais avait finalement réussi à sortir de l'habitation. Il a été brûlé au deuxième degré aux jambes, aux bras et au visage. L'agent avait en outre été frappé dans le dos et à l'épaule par le Burdinnois, avec un bâton. Après plusieurs heures, le suspect avait finalement été appréhendé. Souffrant d'importantes brûlures, il avait été hospitalisé.

Le tribunal correctionnel de Huy a estimé que le prévenu avait bien tenté d'assassiner deux des trois policiers entrés dans le domicile. Le quinquagénaire a volontairement bouté le feu à son habitation et les déclarations des agents de police, du prévenu devant le juge d'instruction, du conseil de la défense et des appels de son épouse en attestent. Pour le tribunal, l'homme était en pleine possession de ses moyens et avait agi en connaissance de cause. Il avait annoncé qu'il mettrait le feu si quelqu'un s'approchait et avait sciemment lancé du produit sur les agents entrés dans son domicile.

Entre le 12 et le 14 mars 2019, le prévenu avait également dégradé un véhicule et porté deux gifles à son épouse sous les yeux de la police. Il avait par ailleurs été blessé à la suite d'un autre incendie dans sa maison. Pour ces faits, il avait été libéré sous conditions le 5 avril.

Vu la gravité des préventions, leur multiplicité et la personnalité du quinquagénaire, le tribunal correctionnel de Huy l'a condamné à 7 ans d'emprisonnement. L'homme devra en outre payer un euro à titre provisionnel à l'agent attaqué dans le dos.