Le tribunal correctionnel de Liège a décidé vendredi de solliciter l'avis d'un service spécialisé dans le traitement des délinquants sexuels avant de rendre son jugement dans le dossier d'un Flémallois âgé de 59 ans poursuivi pour des faits d'attentat à la pudeur, de corruption de la jeunesse et d'outrages publics aux mœurs en présence de mineurs d'âge. Les faits reprochés au prévenu s'étaient déroulés en 2014 et 2015 à Ougrée. Le prévenu était membre d'un comité de quartier pour lequel il endossait notamment le rôle de Saint-Nicolas. Il côtoyait régulièrement les adolescents de son quartier âgés de 12 à 15 ans dont il s'était attiré la sympathie.

C'est dans le cadre d'une autre enquête que les faits avaient été révélés. Un des adolescents avait rapporté avoir été ciblé par un acte d'attentat à la pudeur. Le dossier avait alors révélé que plusieurs jeunes auraient été ciblés par les actes du prévenu alors qu'ils le fréquentaient régulièrement.

Selon le dossier, le prévenu invitait les jeunes à des parties de 421 (un jeu de dés) à l'issue desquelles le vainqueur devait exhiber son sexe. Les jeunes, à qui le prévenu faisait de nombreux cadeaux, auraient aussi été invités à participer à des séances de masturbation ou de visionnages de films pornographiques.

Le parquet avait requis une peine de 3 ans de prison tandis que la défense avait plaidé l'acquittement ou l'octroi d'un sursis probatoire.

Afin d'évaluer si le prévenu est apte à se soumettre à d'éventuelles conditions probatoires, le tribunal a décidé de solliciter l'avis d'un service spécialisé dans le traitement des délinquants sexuels.

L'affaire sera réexaminée le 19 février.