Le tribunal correctionnel de Liège prononcera le mardi 19 mai son jugement dans le dossier de José Happart et consorts, a indiqué jeudi Me Simonis, l'avocat d'un des prévenus. Le tribunal correctionnel de Liège devrait avoir retrouvé, à cette date, un régime de travail normal. José Happart, suspecté d'avoir usé de son influence et d'avoir favorisé des entrepreneurs dans le cadre de la construction à bas prix de la maison d'une amie, encourt une peine de vingt mois de prison alors qu'il conteste les faits qui lui sont reprochés.

Des peines de douze mois avaient été requises contre son amie et contre l'entrepreneur. Un quatrième protagoniste risque une peine de huit mois de réclusion. Le parquet avait aussi demandé la condamnation d'une entreprise à une peine d'amende significative et des confiscations par équivalent de 300.000 euros contre l'entrepreneur, de 73.000 euros contre José Happart et de 68.000 euros contre son amie.

Le jugement, reporté en raison des mesures liées à la lutte contre le coronavirus, sera prononcé le 19 mai.