Un Liégeois âgé de 52 ans a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 18 mois de prison avec sursis probatoire après avoir commis des attentats à la pudeur sur sa nièce âgée de 8 ans. Les faits avaient été révélés par la victime 17 ans après avoir perpétrés. La victime, devenue adulte, avait dénoncé son oncle après avoir suivi une formation spécifique contre la maltraitance dans le cadre de ses activités professionnelles. Jusqu'à la révélation de ces faits, elle avait préféré les enfuir dans sa mémoire. En janvier 2017, elle avait déposé plainte en exposant que son oncle, lorsqu'il avait une trentaine d'années, avait abusé d'elle.

Le prévenu avait commis plusieurs attentats à la pudeur entre février 2003 et février 2005. La victime était âgée de 8 ans lorsque son oncle avait débuté ses agissements. Le dossier a révélé que le prévenu avait notamment embrassé la fillette, qu'il avait été surpris par elle lorsqu'il regardait des films pornographiques et qu'il s'était déshabillé et masturbé devant elle.

A la fin de l'année 2016, perturbée par les souvenirs qui se réveillaient, la victime avait marqué son dégoût envers son oncle et avait révélé son mal-être à ses parents. Le prévenu avait reconnu les gestes déplacés.

Le tribunal l'a condamné à une peine de 18 mois de prison avec sursis probatoire.