Le parquet de Verviers a confirmé vendredi devant le tribunal correctionnel ses réquisitions de 40 mois de prison à l'encontre d'un Spadois de 52 ans poursuivi pour incitation à la débauche, attentats à la pudeur et viols commis sur une fugueuse âgée de 15 ans. Il ne s'oppose cependant pas à un éventuel sursis probatoire. Le 13 octobre 2019, l'adolescente, seule sur un banc sous la pluie, avait été prise en charge et hébergée par le quinquagénaire qui s'est rapidement comporté vis-à-vis de la jeune fille, placée depuis son plus jeune âge, comme son petit ami ou son père, selon les témoins du dossier.

Il lui offrait cigarettes, lingerie et divers cadeaux. Après 10 jours de fugue, la police avait finalement débarqué chez le prévenu alors en slip et le visage recouvert de rouge à lèvres. Il avançait des explications nébuleuses et racontait qu'il était seul chez lui. Les policiers avaient cependant découvert du nécessaire de toilette pour deux personnes, des vêtements féminins et surtout la jeune fille en sous-vêtements.

L'adolescente avait à nouveau fugué à plusieurs reprises après le 23 octobre, se réfugiant à chaque fois chez le prévenu. Une relation amoureuse s'était nouée et des relations sexuelles avaient été consommées à plusieurs reprises selon les témoins entendus.

Le prévenu, qui n'avait à aucun moment conseillé à l'adolescente de prévenir la police ou son institution, avait admis l'incitation à la débauche et les attentats à la pudeur, mais niait les viols.

Pour le parquet, la jeune fille, présentant une légère déficience mentale, ne pouvait consentir valablement. Le nouveau rapport confirme que le prévenu, condamné en 2012 pour faits de mœurs sur sa fille, estime toujours l'adolescente consentante et qu'il n'éprouve aucun regret par rapport aux faits. Les experts estiment le risque de récidive modéré à élevé.

Au regard de la personnalité borderline du Spadois et de son assuétude à l'alcool, le parquet confirme les 40 mois de prison requis mais ne s'oppose pas à un sursis probatoire.

Le jugement sera prononcé le 9 octobre.