Un nouveau quartier d’habitations verra le jour derrière la place du Vinâve.

C’est une nouvelle mouture du projet dit Chinrue, du nom de la rue qui le borde, qui vient d’être formellement acceptée, à Theux. Il y a quelques semaines en effet, le Fonctionnaire délégué de la Région wallonne a accordé ce permis d’urbanisme tant attendu par le promoteur Étienne Piron. Un projet qui n’a pas été un long fleuve tranquille, c’est le moins que l’on puisse écrire. Il faut dire qu’on parle depuis une dizaine d’années déjà de réaliser ici un nouveau lotissement et qu’une première mouture avait déjà été recalée au niveau de la commune.

Cette fois pourtant, tant le Fonctionnaire délégué que les autorités theutoises semblent satisfaites… sans recours, tout débutera d’ici peu.

Un nouveau quartier, des dizaines d’habitations, dans le centre de Theux… à quoi doit-on s’attendre précisément ? À un centre-ville dénaturé disent les opposants. À une extension naturelle et légale de l’habitat disent les autres.

Formellement, ce ne sont plus 63 habitations qui sont prévues sur ces terrains verts situés à l’arrière du Delhaize (place Vinâve) et à l’arrière des maisons de la rue Chinrue, mais bien à 55; 11 maisons et 44 appartements pour être précis. C’est cette diminution du gabarit global qui satisfait les autorités qui avaient donc émis quelques conditions.

"Il y a eu une évolution effective", explique Pierre Lemarchand (IFR), échevin de l’Urbanisme, "d’un point de vue esthétique mais aussi au niveau du nombre de logements. Et nous voulions une liaison piétonne, vers la rue Rualettes". Une autre liaison permettra aussi de rejoindre la place Vinâve.

Au niveau des gabarits, on retrouve donc plusieurs blocs d’habitations (4) avec une moyenne de 1,5 place de parking par logements. Le permis pour l’ouverture de la voirie ayant déjà été accordé, le promoteur veut aller vite.

"Maintenant que nous avons le feu vert, l’objectif est de démarrer le chantier avant la fin de cette année", nous confirmait ce lundi Étienne Piron. Un éventuel recours reste bien sûr possible; l’opposition, citoyenne et politique, reste active.

Écolo n'est pas tendre avec le projet...

Parmi les plus farouches opposants à ce projet immobilier, il y a, depuis le début, le groupe Écolo, qui n’a pas manqué de commenter l’octroi du permis… "une mauvaise nouvelle pour les Theutois qui méritent que le centre de leur commune se développe de manière plus harmonieuse, durable et conviviale". Voilà qui est dit.

Matthieu Daele, chef de groupe Écolo et député régional, rappelle en effet que son parti, comme la CCATM, "avait fait une série de demandes et de propositions lors des enquêtes publiques". Et que, malgré la diminution du nombre de logements, "il n’y a eu aucune augmentation de la qualité". Et d’évoquer "une occasion manquée d’améliorer ce projet conçu comme dans les années 90".

Les terrains sont particulièrement bien placés, à un endroit stratégique au centre de Theux, près des écoles, du commerce, des transports. L’Écolo reconnaît : "il est plus intéressant d’y construire de nouveaux logements qu’au milieu de nulle part". Mais il estime toutefois qu’une étude d’incidence eut été bénéfique. Il évoque la possibilité de créer un quartier "durable", semi-piétonnier, qui respecte certaines normes en matière d’énergie. Entre autres.