Il est très rare qu’une entreprise qui entame une procédure Renault fasse marche arrière et annule cette décision de licenciement collectif. C’est pourtant que qui vient d’arriver chez TI Group Automotive Systems Belgium à Wandre.

Après plusieurs mois de négociation, la direction de cette entreprise spécialisée dans le feuillard cuivré pour l’industrie automobile a finalement décidé de faire marche arrière face à une délégation CSC-CNE déterminée à faire respecter les travailleurs. Les 40 emplois menacés (34 ouvriers et 6 employés) sur les 117 occupés sur le site liégeois sont ainsi tous sauvés !

“La nouvelle a été officialisée ce mardi en conseil d’entreprise”, se réjouit René Petit, secrétaire permanent CSC METEA. “La procédure Renault est stoppée, tous les emplois sont sauvés ! Après plus de quatre mois d’angoisse, c’est le soulagement pour le personnel et toute l’équipe CSC-CNE, seule famille syndicale présente dans l’entreprise. À l’annonce de cette victoire, cela a été une explosion de joie dans l’entreprise.”

Dès l’analyse du projet de restructuration présenté en février dernier, la CSC a contesté fermement le licenciement collectif. “Cette entreprise est saine et se porte bien. Elle ne fait pas de pertes. Malgré la crise, elle a affiché des résultats positifs en 2020. En fait, son projet de restructuration n’avait qu’un seul but : rassurer les actionnaires.”

Selon le syndicat chrétien, la négociation a été rude. “Nous n’avons cessé de contester les arguments avancés par la direction et les données qui nous étaient présentées. Nous avions déjà obtenu le sauvetage de 6 emplois. Parallèlement, nous n’avons pas arrêté de marteler que personne ne quitterait l’usine sans une enveloppe décente. Cette détermination, appuyée par le soutien indéfectible de tous les ouvriers et tous les employés, a fait reculer la direction.”

TI Group Automotive Systems Belgium est active depuis 56 ans dans le secteur des fabrications métalliques. Elle fait partie d’une multinationale américaine qui possède 111 sites de fabrication dans 28 pays. Trois sites sont implantés en Belgique et occupent 468 personnes.