Le réservoir d’eau de l’entreprise Cuivre et Zinc a été mis à terre

CHÊNÉE Depuis la mi-septembre, la Spaque a entamé les travaux de réhabilitation du site LBP, à Chênée. Plus connu sous le nom de Cuivre et Zinc, le site, qui est d’une superficie de 7,1 hectares, est situé le long du quai Henry Borguet, à Chênée. Sa réhabilitation est financée grâce aux fonds européens Feder pour un montant de 7.182.580 €.

Les premiers travaux visaient à réduire l’impact visuel du site puis à déconstruire les bâtiments et à réhabiliter, après l’élaboration d’un plan d’aménagement, les sols contaminés.

Ce jeudi, une nouvelle étape des travaux a été franchie de manière spectaculaire avec la démolition d’une des deux tours trônant encore sur le site. En effet, vers 9 h 30, la tour bleue qui contenait le réservoir d’eau de l’entreprise Cuivre et Zinc a été mise à terre. L’opération n’a duré qu’une trentaine de minutes.

Pour faire simple, les spécialistes de la Spaque ont taillé une encoche à la base de la tour. Ils en ont ensuite taillé deux autres au sommet de l’édifice, pour permettre le placement de câbles. Une fois chose faite, il n’y avait plus qu’à tirer et la tour s’est effondrée sur un amas de gravats.

Cette tour bleue mesurait 44 mètres de hauteur et était surmontée d’un énorme réservoir d’eau. Cette eau était indispensable à la fabrication de la tuyauterie, de monnaies ou même d’obus pendant la seconde guerre mondiale.

La première usine date de 1808 où fut construit le premier laminoir, ce laminoir se situait sur le site de l’ancien château de Chênée. L’usine a été maintes fois reprise et vers 1930, l’usine change et l’on érigera une nouvelle fonderie. En 2002, la société LBP à sonné la faillite et les difficultés sociales, en 2004 ! L’usine fermera ses portes.

Au temps de sa splendeur, l’entreprise employait près de 1.600 personnes.

© La Dernière Heure 2013