Face à l'ampleur des dégâts, les autorités communales et le CPAS ont activé les fonds fédéraux, régionaux et ceux transmis par la Croix-Rouge. Dans un premier temps, 1.150.000 euros vont être distribués aux sinistrés sous diverses formes, annoncent par communiqué de presse le bourgmestre Fabien Beltran et le président du CPAS Etienne Vendy.

En fonction des besoins et des demandes, pour les sinistrés non-allocataires sociaux, un montant maximum de 650 euros par ménage pourra être accordé, notamment pour soutenir la réhabilitation et la certification des installations de chauffage.

La commune s'engage aussi à intervenir dans l'achat ou la rénovation d'un système de chauffage, pour honorer des factures d'énergie ou encore dans le paiement d'un complément de loyer en cas de déménagement. Un fonds "Energie" sera prochainement activé en cens pour tous les sinistrés.

Un don unique de 650 euros, majoré si personne à charge, sera accordé via le CPAS aux ménages sinistrés les plus précarisés (allocataires sociaux).

Etant donné l'approche de l'hiver, une série de dispositions ont également été prises afin que tous les foyers disposent d'un habitat décent: il reste une cinquantaine de demandes à honorer. Ce soutien au relogement se chiffre, lui, à environ 1.000.000 d'euros, continue la commune.

Dans l'ancienne caserne de Saive, 40 studios et 8 logements familiaux ont été créés dans le bloc E à destination des Trooziens, avec le soutien de la Région et du ministre wallon du Logement et des Pouvoirs locaux Christophe Collignon. Une partie de ce projet devrait être concrétisée pour le mois de décembre. Des chambres ont aussi été réservées dans des gîtes ou des hôtels de la région pour faire face à la demande urgente.

Deux sites sur Trooz, l'un situé à la Croix-Rouge Le Merisier et l'autre à l'IPPJ de Trasenster, vont être aménagés pour accueillir au maximum une quinzaine de logements modulaires de deux à trois chambres destinés à des familles avec enfant.

Des aides financières via le CPAS sont également prévues pour garantir l'accès au relogement.

La commune et le CPAS avaient déjà engagé quelque 600.000 euros pour rencontrer les besoins urgents au lendemain des inondations: réquisition d'un centre d'hébergement, diverses locations, encadrement psycho-social, etc.

Cette semaine, 80 déshumidificateurs industriels par ailleurs fournis par la Wallonie seront prêtés aux ménages sinistrés.

Les modalités et formalités nécessaires à l'obtention de toutes ces aides et dispositifs seront prochainement communiquées à la population, conclut-on dans le communiqué.