Alors que le ministre président wallon Elio Di Rupo et la ministre Christie Morreale se rendaient à Trooz et Esneux, ce samedi matin, on ne pouvait que constater l'ampleur des dégâts dans la petite commune située en bord de Vesdre (Trooz). Comme à Pepinster et à Chaudfontaine, le chaos est en effet total. Des maisons ont en partie été emportées par les eaux, des personnes sont toujours portées disparues et de nombreux quartiers sont dévastés. Comme l'indiquait ce riverain ce samedi matin, on pouvait deviner sur les façades de la petite cité de la Fenderie, non loin du centre de Trooz, jusqu’où l’eau est montée. "La solidarité a toutefois bien fonctionné et les habitants de Gelivaux et d’Olne ont aidé les habitants à revenir chez eux chercher quelques biens précieux", indique Luc. "En effet, le pont vers Trooz est inutilisable et l’évacuation s’est faite par Gelivaux. Au delà des gigantesques dommages matériels, l’impact émotionnel de cette catastrophe va être énorme. Moi qui n’ai rien perdu je suis littéralement sous le choc. Alors j’imagine ce que les victimes ressentent..."
Le travail, ici comme dans toute la vallée de la Vesdre, est loin d'être terminé.
© D.R.
© D.R.
Du côté de Chaudfontaine, le constat est le même tant les habitations sont dévastées... notamment celles situées en surplomb de la Vesdre, dans la rue principale et face au Casino.
© AFP